Le renouveau charismatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le renouveau charismatique

Message par 6clopes le Lun 15 Fév - 2:20

http://www.renouveau.be/def.php?M=7

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

IVI

Message par grand lug le Lun 15 Fév - 11:24

et, IVI, aussi 1 tas de grenouilles de bénitier, grenouilles aussi dangereuses qu'un tas de scorpions ! AMEN

grand lug

Messages : 748
Date d'inscription : 25/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Jacques Van Ypersele

Message par 6clopes le Dim 21 Fév - 23:29

Derrière le Roi, un expert issu du sérail
christian laporte
28/08/2007

Le premier conseiller politique du Roi est, de fait, son chef de cabinet. Mais Albert II prend aussi des initiatives personnelles. Jacques van Ypersele connaît mieux le sérail politique que quiconque : il en est sorti lui-même...
portrait

Vice-roi voire vrai Roi lui-même : lorsqu'on évoque le rôle du chef de cabinet du Roi, Jacques van Ypersele, les qualificatifs s'emballent. Au point de voir en ce fidèle commis de l'Etat belge auquel il donne le meilleur de lui-même depuis 35 ans maintenant un redoutable calife à la place du calife voire même un... Raspoutine égaré à Laeken ! Il est vrai que ses convictions religieuses personnelles sont souvent avancées pour étayer le propos. Catholique, Jacques van Ypersele l'est incontestablement mais l'homme veille à séparer strictement ses convictions intimes de son travail au sommet de l'Etat. C'est tellement vrai que lorsqu'un reporter photographe l'aperçoit à une réunion du Renouveau charismatique à Beauraing, il le prie de ne pas diffuser les images. Non point qu'il en ressente quelque gêne mais les amalgames sont parfois meurtriers dans un pays où le clivage philosophique rappelle encore trop souvent des conflits surannés. Pour être précis : si van Ypersele est un croyant solide, il n'en est pas pour autant un gourou qui aurait de l'influence sur ses royaux patrons ! C'est plutôt un chrétien ouvert, conciliaire intégral qui se double d'un esprit très oecuménique.

Du reste, s'il est entré au Palais en 1983, il le dut nettement moins à sa carte de baptême qu'à son expérience de terrain. C'est que ce parfait bilingue, diplômé à la fois de l'UCL (licence en sciences économiques) et de la KUL (doctorat en droit) s'est fait les dents au FMI qu'il rejoignit après un passage par la Yale University.

De retour au pays, il fit un bref passage par le privé mais bientôt s'investit pleinement dans des fonctions publiques.

Première étape : le cabinet des Finances alors dirigé par le libéral Willy De Clercq. Van Ypersele aime le rappeler à ceux qui ne voient en lui qu'un pur produit social-chrétien, toutes ailes linguistiques confondues du moins lorsque le PSC était proche du CVP et vice-versa. Cela dit "Vanyp" comme on l'appelle rue de la Loi mais aussi au Palais ne cache, évidemment, pas que sa proximité idéologique l'a amené ensuite au 16, rue de la Loi non sans, entretemps, jouer un rôle dans l'élaboration et le lancement du système monétaire européen.

Après dix ans de présence aux côtés du roi Baudouin, il est repris comme les autres conseillers directs de celui-ci par Albert II lors de son accession au trône.

La légende va alors se muer petit à petit en mythe, pour paraphraser un propos de Willy Claes. Puisque l'on affirme que le Roi ne manifeste pas un intérêt exagéré pour la politique, son chef cab'ne cesse de prendre de l'ampleur. Au point de l'influencer très directement dans ses décisions !

S'il serait sot de nier que les deux hommes s'estiment et s'apprécient, c'est oublier que les Saxe-Cobourg n'aiment pas devoir suivre le mouvement. Sous ses dehors joviaux et détachés, Albert II n'en est pas moins très inquiet de voir nos joyaux économiques s'étioler et le souci n'est pas moins grand devant le bradage organisé de l'unité nationale. Jacques van Ypersele ne quitta donc pas ses bureaux à l'angle de la rue Ducale à la Saint-Nicolas 2001 lorsqu'il souffla ses 65 bougies malgré les souhaits répétés de Johan Vande Lanotte. Et rien ne l'y oblige encore puisque depuis 1949, le Roi peut prolonger ses collaborateurs si nécessaire. Par les temps qui courent, ce n'est point un luxe. Et si à intervalles réguliers, on parle de son remplacement, Jacques van Ypersele reste un pion essentiel. S'il n'est qu'un membre sur six du comité de direction du Palais, il n'a pas vraiment d'équivalent pour l'heure, aussi à l'aise dans les milieux politiques nordistes que sudistes avec un désarmant sourire charismatique qui cache une forte capacité d'analyse. Et surtout une expertise unique des acteurs de notre mélodrame national... qu'il jauge aux côtés du Roi qui n'hésite jamais à empoigner son GSM lui-même. Qu'il soit à Grasse ou au Belvédère...


Van Ypersele attaqué !

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le renouveau charismatique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum