M. Marc Van Dam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

M. Marc Van Dam

Message par 6clopes le Jeu 24 Déc - 17:34

Monsieur Marc Van Dam a été défendu par Maître Suzanne Hage, la fille de monsieur Maroun Hage, trafiquant d'armes libanais dans les années 80, cité dans les cadre de l'affaire des Tueries du Brabant wallon / Bende van Nijvel, proche du CEPIC de monsieur Paul Vanden Boeynants.

Haemers: acte final (24/12/2009)
© SABLON

20 ans après, la justice belge met le dernier complice définitivement hors de cause

Nous apprenons que vendredi passé, la chambre du conseil de Bruxelles a prononcé un non-lieu général et mis définitivement fin aux poursuites visant le dernier complice de Patrick Haemers, Marc Van Dam, qui risquait, vingt ans après, d’être jugé pourtant devant le tribunal correctionnel, ce que réclamait d’ailleurs le parquet de Bruxelles.
En 1989, Van Dam, que la cour d’assises devait par la suite condamner à 18 ans pour son rôle dans la bande Haemers, avait ouvert, au nom d’André Höffer, un compte dans une banque autrichienne, la Raiffeisen, et déposé 102.890,18 $ issus peut-être de la rançon liée à l’enlèvement de l’ancien Premier ministre Paul Vanden Boeynants.
L’affaire ne fut mise à l’instruction qu’en… 2006 chez le juge de Bruxelles, M. Frédéric Lugentz, qui inculpa le faux Höffner (ultérieurement identifié comme Van Dam) de blanchiment et d’organisation frauduleuse d’insolvabilité.
Entre-temps Marc Van Dam, sorti de prison, refait sa vie et mène une existence exemplaire.
Depuis le 9 octobre 2008, le parquet n’en demandait pas moins son renvoi en correctionnelle.
Cet ultime procès Haemers n’aura pas lieu. Selon nos informations en effet, la chambre du conseil a considéré que la loi sur le blanchiment criminel entrée en vigueur le 20 mai 1995, ne pouvait être appliquée rétroactivement à des faits éventuels datant de 1989.
Quant à l’organisation frauduleuse d’insolvabilité, la chambre du conseil l’a déclarée prescrite. Me Suzanne Hage, qui défendait Van Dam, confirme.
Entre-temps, le tribunal autrichien de Feldkirch a décidé de restituer les 103.000 dollars aux ayant droit de M. Vanden Boeynants.
Au final, l’État belge qui reste créancier d’au moins 11.231.562 francs belges (ou plus de 280.540 €) de frais de procédure, est le seul, 20 ans plus tard, à ne pas avoir trouvé son compte.
S’achève ainsi définitivement le dernier acte de l’affaire Haemers, du nom du plus fameux truand des années 1980, mort en prison le 14 mai 1993.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum