Les relations de monsieur Gol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les relations de monsieur Gol

Message par grand lug le Mar 2 Mar - 13:34

Apres Claude Leroy, Michel MOLL, il y avait aussi Francoise Jottard, ancienne secrétaire tres particulière, du Male de Naples, elle a ete aussi dans le collimateur de la justice (ce beau monde était à-tu-et-à-toi avec Claudine Fraiture ?) Qui a des détails ?

grand lug

Messages : 748
Date d'inscription : 25/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Camille harb, françoise Jottard

Message par Invité le Mar 2 Mar - 15:34

ARRESTATION A BRUXELLES D'UN AVOCAT LIBANAIS ET MISE EN CAUSE D'UNE MANDATAIRE COMMUNALE IXELLOISE CLANDESTINS: UNE ... DU BRULLE,CHRISTIAN

Jeudi 20 avril 1995

Le Soir, Arrestation à Bruxelles d'un avocat libanais et mise en cause d'une mandataire communale ixelloise Clandestins : une fonctionnaire de la Justice inculpée Après les perquisitions effectuées voici un mois au Commissariat général aux réfugiés et apatrides (CGRA), l'enquête relative à des filières d'immigration clandestine en Belgique menée par la police judiciaire et la gendarmerie de Bruxelles vient de livrer de nouveaux développements. La semaine dernière en effet, le juge Jacques Pignolet qui est chargé de l'instruction de ce dossier a placé sous mandat d'arrêt un avocat d'origine libanaise, Me Camille Harb. Il a également inculpé un membre du conseil communal d'Ixelles : Mme Françoise Jottard, fonctionnaire au ministère de la Justice. Mme Jottard, qui a été laissée en liberté, est suspectée de corruption ou de tentative de corruption. Une précision que le parquet de Bruxelles a refusé de donner, préférant se retrancher, à la demande du magistrat instructeur, dans un mutisme absolu. Il semble que la prévention qui lui a été signifiée se rapporte au passage, voici deux ans au moins, de Mme Jottard à la Commission permanente de recours, où elle siégeait en tant que fonctionnaire déléguée du département de la justice. On s'en souviendra, l'enquête avait démarré en début d'année après la découverte d'une filière d'évasion de clandestins à l'aéroport de Zaventem. Ce premier volet du dossier avait déjà mené plusieurs ressortissants africains en prison. Cette première filière démantelée, il était apparu qu'un second réseau favorisant l'établissement illégal de ressortissants étrangers en Belgique et concernant le CGRA existait également. C'est notamment dans le cadre de ce second volet que le juge Pignolet avait dirigé en personne une perquisition, voici un mois, dans les locaux de Commissariat général aux réfugiés et apatrides, boulevard Émile Jacqmain à Bruxelles. L'arrestation de Me Harb et l'inculpation de Mme Jottard font suite à cette visite domiciliaire. En ce qui concerne Mme Jottard, le magistrat la suspecte de corruption alors qu'elle était détachée à la Commission permanente de recours. Cette Commission dépend, tout comme le CGRA, du ministère de l'Intérieur. Si le CGRA se prononce sur les dossiers des candidats réfugiés qui lui sont soumis, la Commission intervient par la suite lorsque les candidats réfugiés ne sont pas satisfaits de la suite réservée à leur dossier. Il s'agit en fait d'une instance d'appel. Cette Commission est composée de quatre présidents épaulés dans leur travail par une douzaine d'assesseurs. À ces «juges» vient encore s'ajouter du personnel administratif. Mme Jottard faisait partie de celui-ci et était chargée de l'intendance des dossiers sans toutefois pouvoir intervenir sur le fond de ceux-ci. Elle aurait prodigué, contre rétribution, des conseils à certains candidats réfugiés. C'est ce qui lui aurait valu sa mise en prévention. En ce qui concerne l'avocat libanais, le parquet de la capitale se montre plus loquace. Il précise qu'il a été placé sous mandat d'arrêt pour extorsion et d'abus de confiance. L'avocat faisait miroiter à ses «clients» un traitement rapide de leur dossier au CGRA s'ils faisaient appel à ses services. Il leur assurait en outre une issue favorable de leur requête.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Françoise Jottard, Cibe

Message par Invité le Mar 2 Mar - 15:37

Ixelles Françoise Jottard quitte le PRL L'opposition fuit de toutes parts
ROBERT,FRANCOIS, Le Soir, 21 avril 2001 Coup de théâtre à Ixelles, ce jeudi, au conseil communal: Françoise Jottard, conseillère PRL et administratrice déléguée de la Cibe (Compagnie intercommunale bruxelloise des eaux), a annoncé qu'elle siégeait désormais comme indépendante. Les libéraux, pris au dépourvu, ont quitté la séance et dénoncé la manoeuvre de la majorité. Ils accusent Françoise Jottard de sauver son mandat bien rémunéré à la Cibe.Emoi dans l'opposition... mais aubaine pour la coalition PS-Ecolo-PSC: elle conforte sa majorité au conseil communal puisque l'opposition PRL-FDF perd un siège. Ces derniers temps, a déclaré en début de séance Françoise Jottard, des divergences d'esprit ont éliminé au sein du groupe ceux qui expriment librement leurs pensées ou encore qui défendent un libéralisme laïc et progressiste. Et puis, il y a ce tract choquant condamnant l'implantation d'un abattoir lors des sacrifices musulmans. Son contenu me fait honte. Je demande de siéger en qualité de conseillère communale libérale indépendante. Scandalisé, le PRL a accusé Françoise Jottard de sauver son mandat au sein du conseil de gérance de la Cibe. C'est une décision motivée par l'argent, a déclaré indigné Gabriel Dom (PRL). C'est choquant. Le groupe PRL, à l'exception de Gabriel Dom et Marinette De Cloedt (qui a refusé de quitter sa place), est sorti de séance. Précisons que la majorité a désigné Françoise Jottard pour représenter la commune d'Ixelles au CA de la Cibe dont le mandat d'administrateur délégué doit se libérer en juin.


Dernière édition par cartouche le Mar 2 Mar - 16:07, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Michel Moll, Sabena-Air France

Message par Invité le Mar 2 Mar - 16:00

LA PREMIERE PIERRE DE L'ERE SABENA-AIR FRANCE
DERMINE,MELODY, 6 mai 1992 Le Soir, Le conseil d'administration met sur orbite le comité exécutif, le chaînon «liant» des deux compagnies aériennes La première pierre de l'ère Sabena-Air France Fanfare et chaises musicales. La lune de miel Sabena-Air France est sur orbite. Et pour inaugurer cette nouvelle ère de collaboration prometteuse, le conseil d'administration de la Sabena a tenu hier sa première réunion. Avec à la table en fer à cheval, de nouveaux visages aux côtés du président Pierre Godfroid (CVP) et du vice-président André Pahaut (PS). Un conseil d'administration renouvelé pour la tête pensante de la compagnie aérienne. Avant la désignation des quatorze membres, le message avait circulé: il faut choisir des formats de gestionnaires plutôt que de simples politiques. Parmi les sept membres désignés par les partis et représentant l'Etat, actionnaire principal, seuls trois d'entre eux étaient déjà à la barre sous l'ancien «régime». Gilles de Kerchove (PSC) est chef de cabinet du ministre Wathelet et administrateur à l'Office du Ducroire et du Commerce extérieur. De son côté, le PRL a confirmé le mandat de Michel Moll pour son profil de gestionnaire. Même si c'est un proche de Jean Gol, il n'est pas considéré comme un «rat» de cabinet. Il est administrateur-directeur à la Société nationale d'investissement (SNI), depuis 1985, en charge dela direction internationale et de la Société belge d'investissement international. [...]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Michel Moll, Zaire

Message par Invité le Mar 2 Mar - 16:03

A PROPOS DE LA SITUATION ECONOMIQUE DU ZAIRE BRAECKMAN,COLETTE, Le Soir, 13 octobre 1994, Michel Moll A propos de la situation économique du Zaïre. Vous avez participé à une étude commanditée par le département de la Coopération à propos de la situation économique du Zaïre et des perspectives de reprise de la collaboration avec ce pays. Que représente encore le Zaïre et l'Afrique en général pour un pays comme la Belgique? - Il est important de maintenir aujourd'hui et d'accroître demain notre influence dans un des pays de l'Afrique sub-saharienne dont les potentiels économiques restent convoités. L'Europe a une responsabilité particulière à l'endroit de l'Afrique et celle-ci donne à la Belgique l'occasion de s'affirmer dans la mesure où le Zaïre occupe en Afrique centrale une position stratégique. Si notre pays ne se met pas en mesure de jouer un rôle déterminant dans la revitalisation du pays, la Belgique continuera d'affaiblir son leadership au Zaïre, son simple contact avec les réalités du pays. En outre, le Zaïre nous permet d'émerger sur le plan international, d'être «assis» à la table des grands, c'est notre expertise là-bas qui représente notre outil le plus efficace en matière de politique extérieure, et je regrette que certains aient choisi de l'oublier. Etes-vous favorable à une reprise de la coopération avec le Zaïre et à quelles conditions? - Oui, mais pour autant que certains préalables soient réalisés et en précisant d'emblée qu'une rupture radicale doit intervenir avec les politiques menées antérieurement en ce compris le plus récemment, dans le cadre du deuxième programme d'ajustement structurel de la Banque mondiale, à l'arrêt depuis le milieu de l'année 1990. Il faut rompre avec les pratiques du passé, tout d'abord parce que ces politiques n'ont jamais apporté les résultats escomptés et surtout parce qu'elles n'ont pas permis au Zaïre de mettre en place un véritable schéma de développement. Soutenir ou non l'actuel Premier ministre zaïrois: qu'en pensez-vous notamment sur le plan économique? - L'État zaïrois ne sera pas en mesure avant longtemps de remplir certaines de ses fonctions même parmi les plus spécifiques. Les principales tares qui handicapent le pays - impuissance de l'État, confusion des patrimoines, esprit de clan - sont des éléments incontournables. Aujourd'hui, des accords difficilement négociés entre Zaïrois ont abouti à confier à M. Kengo le gouvernement du pays et les institutions internationales conviennent avec les principaux partenaires du Zaïre qu'il s'agit «de la moins mauvaise solution». C'est d'ailleurs une formule peu avantageuse pour le Premier ministre et on peut espérer que ce dernier ne sera pas amené à jeter l'éponge après la période probatoire qu'il semble s'être octroyée. Il ne faut pas s'étonner des difficultés qu'éprouve le Premier ministre dans la mise en oeuvre de certaines mesures, sans lesquelles il n'obtiendra ni les aides financières nécessaires au redressement du pays, ni un minimum de confiance de la population. Pour apprécier les obstacles à surmonter par M. Kengo, il faut mesurer la distance qui sépare le discours-programme du Premier ministre, prononcé lors de son investiture, et les rapports de force réels (armée, sécurité, contrôle de la Banque) qui s'exercent au Zaïre aujourd'hui et pèseront, probablement longtemps encore, sur l'action gouvernementale. Quel que soit le Premier ministre. M. Kengo ramènera probablement de son périple aux États-Unis et en Europe, qu'il achève par sa visite en Belgique, un certain nombre d'engagements à l'endroit de son action mais il m'étonnerait que ceux-ci se concrétisent sans que soient réalisés un certain nombre de préalables. Le Premier ministre zaïrois a donc besoin d'arguments solides qui lui permettent dès son retour au pays d'influer de manière décisive sur la réalisation de ces préalables. Quels sont ces nombreux préalables? - Il faut un minimum d'État de droit, rétablir l'ordre public, faire en sorte que les relations économiques ne soient plus soumises à l'arbitraire, que cessent ingérence et prélèvement dans les entreprises publiques. Il faut aussi réduire drastiquement l'inflation et donc contrôler la monnaie, contrôler la Banque centrale et pas uniquement les opérations au départ du Trésor. Il faut capter dans le circuit officiel les devises générées par l'exploitation du diamant artisanal et les ventes opérées par les comptoirs privés. Il faut aussi pouvoir compter sur la collaboration des forces de sécurité. Où le Zaïre trouvera-t-il les ressources en devises nécessaires à son redressement? - L'effondrement de la Gécamine est dramatique car il faudra plusieurs années, même s'il se met en mesure de pratiquer un minimum de «bonne gouvernance», pour que le Zaïre puisse compter sur une contribution significative de la Gécamine. Qu'il s'agisse de valeur ajoutée, de recettes fiscales, d'approvisionnement en devises. Mais d'autres pistes sont possibles: du côté de la Snel (Société nationale d'électricité), par exemple: l'exportation de mégawatts supplémentaires à partir du Shaba serait réalisable, à destination de la Zambie, du Zimbabwe, de l'Afrique du Sud. Il y a aussi les ressources du bois, du pétrole, du diamant. Mais il faut éviter que l'assiette fiscale continue de se rétrécir et sortir une série d'activités du secteur informel, de l'économie souterraine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Michel Moll, Belgacom

Message par Invité le Mar 2 Mar - 16:09

Le Soir, 24 décembre 1994 Belgacom: quatorze administrateurs entrent en scène Sous le sapin de Noël, ils sont quatorze à avoir trouvé un mandat chez Belgacom. Portraits TGV. [...] MICHEL MOLL CV. Ingénieur commercial et de gestion de l'UCL, cet officier de réserve du régiment para-commando belge est âgé de 46 ans. Administrateur de la Sabena, de la Sonaca, il est aujourd'hui administrateur directeur à la SNI privatisée, au sein du holding AvH. Profil. Libéral, proche de Gol, il est un spécialiste de l'Afrique noire. Il est ainsi l'auteur d'un rapport récent sur l'économie zaïroise. [...]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Messieurs Louis Michel & Michel Moll

Message par 6clopes le Mar 2 Mar - 16:11


6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les relations de monsieur Gol

Message par grand lug le Mar 2 Mar - 19:18

cartouche a écrit:Ixelles Françoise Jottard quitte le PRL L'opposition fuit de toutes parts
ROBERT,FRANCOIS, Le Soir, 21 avril 2001 Coup de théâtre à Ixelles, ce jeudi, au conseil communal: Françoise Jottard, conseillère PRL et administratrice déléguée de la Cibe (Compagnie intercommunale bruxelloise des eaux), a annoncé qu'elle siégeait désormais comme indépendante. Les libéraux, pris au dépourvu, ont quitté la séance et dénoncé la manoeuvre de la majorité. Ils accusent Françoise Jottard de sauver son mandat bien rémunéré à la Cibe.Emoi dans l'opposition... mais aubaine pour la coalition PS-Ecolo-PSC: elle conforte sa majorité au conseil communal puisque l'opposition PRL-FDF perd un siège. Ces derniers temps, a déclaré en début de séance Françoise Jottard, des divergences d'esprit ont éliminé au sein du groupe ceux qui expriment librement leurs pensées ou encore qui défendent un libéralisme laïc et progressiste. Et puis, il y a ce tract choquant condamnant l'implantation d'un abattoir lors des sacrifices musulmans. Son contenu me fait honte. Je demande de siéger en qualité de conseillère communale libérale indépendante. Scandalisé, le PRL a accusé Françoise Jottard de sauver son mandat au sein du conseil de gérance de la Cibe. C'est une décision motivée par l'argent, a déclaré indigné Gabriel Dom (PRL). C'est choquant. Le groupe PRL, à l'exception de Gabriel Dom et Marinette De Cloedt (qui a refusé de quitter sa place), est sorti de séance. Précisons que la majorité a désigné Françoise Jottard pour représenter la commune d'Ixelles au CA de la Cibe dont le mandat d'administrateur délégué doit se libérer en juin.
Francoise Jottard ,dite <LA GRANDE JOTTE >avait deja des casseroles au cul ,placee par Gogol a la securite nucleaire ,d ou elle se fit ejecter pour incompetences !1point
puis 2:elle a beaucoup frequentait la diaspora libanaise ,tellement qu elle a ete fillochee a de nombreuses reprises par les morpions de la surete ?
D ou la question :FILIERE gd JOTTE ???

grand lug

Messages : 748
Date d'inscription : 25/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Jean GOL

Message par grand lug le Mer 3 Mar - 16:36

Le 13 0386 ,ds 1 lettre (reference P.GEO 04) un haut fonctionnaire attire l attention a J GOL qu 1 recrutement de mercenaires se fait pour monter des complots , les patrons sont Francesco Pazienza de la loge P2 et Mario Ricci (businessman de la maffia new-yorkaise )
Des contacts se feront au bar (en belgique) le >SCORPION > a st GILLES dans les rangs des <soldats perdus > de Schramme
Ce dossier a ete transmis a la surete de l ETAT ,(pour en faire des confettis!sans doute !)
Pour la suite :???

grand lug

Messages : 748
Date d'inscription : 25/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Filière clandestins Zaventem / CGRA

Message par 6clopes le Mer 3 Mar - 18:12

cartouche a écrit:filière d'évasion de clandestins à l'aéroport de Zaventem. Ce premier volet du dossier avait déjà mené plusieurs ressortissants africains en prison. Cette première filière démantelée, il était apparu qu'un second réseau favorisant
[u]Elle aurait prodigué, contre rétribution, des conseils à certains candidats réfugiés
. C'est ce qui lui aurait valu sa mise en prévention. En ce qui concerne l'avocat libanais, le parquet de la capitale se montre plus loquace. Il précise qu'il a été placé sous mandat d'arrêt pour extorsion et d'abus de confiance. L'avocat faisait miroiter à ses «clients» un traitement rapide de leur dossier au CGRA s'ils faisaient appel à ses services. Il leur assurait en outre une issue favorable de leur requête.[/justify]

Filière Grande Jotte ?
Harb ? quels réseaux ?


Dernière édition par 6clopes le Mer 3 Mar - 18:23, édité 1 fois

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Francesco Pazienza / Gelli

Message par 6clopes le Mer 3 Mar - 18:17

Pazienza
(Interrogatoire de Francesco Pazienza du 21/11/96, au procès Andreotti)
Il déclare que Bruno Tassandin, considéré comme l'homme de liaison de Gelli et la P2 avec le monde de la presse, possédait en 1981 10,5% des actions Rizzoli-Corriere della Sera; le poids pour faire la majorité dans l'actionnariat du groupe.
Francesco Pazienza, diplomé en médecine en 1972, a été présenté au général Santovito, le directeur du SISMI de l'époque, en 1980, quand en travaillant à Paris pour différentes sociétés, il a connu les responsables d'une société italienne, Bonifica SPA, dont les dirigeants étaient le frère et le neveu du général.
En mars 1981 il devient conseiller personnel de Roberto Calvi.
Il a été condamné à une peine de prison de 10 ans pour "calomnie" liée à l'attentat de Bologne.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les relations de monsieur Gol

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum