Zaïre / Pius Ngandu Nkashama: un monstre sacré...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zaïre / Pius Ngandu Nkashama: un monstre sacré...

Message par 6clopes le Lun 5 Avr - 2:23

source: feuillesvolantes.lalibreblogs.be / 2007

Pius Ngandu Nkashama est un des monstres sacrés de la littérature africaine .Né en 1946 à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental), cet immense écrivain au verbe frondeur pourrait résumer , à lui tout seul, les affres d’une vie d’écrivain dans le Zaïre de Mobutu , où l’idéologie plombée du parti – Etat ne pouvait tolérer de discours échappant aux normes codifiées par le bureau politique du Parti. Arrêté, torturé dans les caves des Services de Sécurité à Lubumbashi en 1977, puis relégué à Mbuji-Mayi, sa ville natale. Contraint à l’exil, il atterrit en France. Il prit le chemin de l’Algérie, où il enseigna à l’Université d’Annaba. Rien à voir avec les récits tronqués de certains exilés, en quête de bien-être qui se sont fabriqués a posteriori une biographie sur mesure pour tromper les gogos et qui ont fait de la souffrance des Kasaïens du Katanga, un véritable fonds de commerce. Après avoir été Professeur titulaire à l’Université de Paris III, il enseigne actuellement à l’Université de Louisiane à Bâton rouge (USA).

Son œuvre est une immersion exemplaire tant par son ampleur que par force de l’écriture dans le terreau tourmenté de quarante dernières années du Congo/Zaïre.

Plus que tout autre, son œuvre est le dépositaire des souffrances du peuple congolais, de sa jeunesse martyrisée, de ses guerres dites tribales qui ont impliqué des gosses instrumentalisés par des chefs de guerre, de femmes victimes des pouvoirs phallocrates et pervers. Hérault d’un peuple supplicié titubant dans la souffrance, il s’est voulu aussi une lampe pour son peuple.

L’écriture chevillée au corps, il en a fait le symbole d’une résistance, de la rage de proclamer la vérité face aux censeurs. A l’actif de Pius Nganda Nkashama, plus de soixante ouvrages parmi lesquels des dictionnaires, des romans, des manuels, des livres pour enfants, des pièces de théâtre , des essais, des recueils de poésie etc.

De la descente aux enfers du peuple congolais, il est le mémorialiste sublime, le chroniqueur implacable. Sa description des réalités kafkaïennes du système Mobutu n’a pas d’égal. Ses mots forgés dans les entrailles de nuits soumises à l’agonie sans fin des « étoiles écrasées » furent des repères pour toute une génération déboussolée et sacrifiée.

Il montre à travers des romans comme « La mort faite homme » ou « Le pacte de sang » que le pouvoir omnipotent de Mobutu aura été bien plus lourd à porter que ne le laissèrent accroire des écrits à l’eau de rose concoctés par des prétendus spécialistes du Congo et notamment en Belgique. Il dénonce la déstructuration mentale d’un peuple acculé à la folie .

Une folie qui, non seulement apparaît comme un thème récurrent, mais bouscule les normes du langage dans une glossolalie, à la mesure des maux dénoncés et des univers en déliquescence décrits.
Folie qui pervertit les normes du romanesque pour en couler les drames loin des conventions étriquées, dans les friches d’un imaginaire libéré.

Antoine Tshitungu Kongolo

Quelques œuvres de Pius Ngandu Nkashama: La malédiction, Paris, Silex, 1983 Le fils de la tribu, suivi de La mulâtresse Anna, Dakar, Nouvelles éditions africaines, 1983 Le pacte de sang, Paris, L’Harmattan, 1984 La mort faite homme, Paris, L’Harmattan, 1986 Vie et mœurs d’un primitif en Essonne quatre-vingt-onze, Paris, 1987 Dictionnaire des œuvres littéraires africaines en langue françaises, Paris, Nouvelles du Sud, 1994

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum