Bugaled Breizh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bugaled Breizh

Message par Invité le Dim 2 Mai - 17:41

Bretagne



Bugaled. Un sous-marin américain suspect



2 mai 2010






L'enquête sur le naufrage du Bugaled-Breizh est sans doute relancée. Le nouveau rapport d'expert désigne un sous-marin américain comme possible responsable du drame qui a fait trois morts et deux disparus, le 15 janvier 2004, dans la Manche.






Dans un premier rapport, l'expert sous-marinier Dominique Salles avait qualifié de «hautement probable» l'implication d'un sous-marin nucléaire d'attaque dans le naufrage du Bugaled-Breizh. Une thèse opposée à celle de «l'accident» de mer défendue par le procureur de Quimper. En novembre dernier, la chambre d'instruction de Rennes avait donné six mois à Dominique Salles pour «dire s'il s'est produit un événement particulier ou s'il existe une raison objective justifiant la présence, au moment du naufrage, d'un ou plusieurs sous-marins nucléaires d'attaque».

L'expert préconise d'interroger les États-Unis

Un événement particulier? DominiqueSalles dit non. Une raison objective? Là, il dit oui et préconise même de lancer une commission rogatoire internationale vers les États-Unis. Le but : réclamer la position des sous-marins nucléaires d'attaque américains dans la Manche, le 15janvier2004. Car son l'hypothèse, la voici:dans le cadre de l'accord de désarmement militaire nucléaire passé entre les États-Unis et la Russie en septembre2000, les États-Unis devaient éliminer du plutonium de qualité militaire en excédent. Ceci en le transformant en combustible destiné aux centrales nucléaires. La fabrication d'assemblages test ne pouvait être faite qu'en France. Les États-Unis et la France avaient conclu un accord pour un transport de ce plutonium en octobre2004, au port de Cherbourg.

Un SNA américain qui espionnait les Japonais

Compte tenu des risques d'une telle opération, DominiqueSalles soutient que les États-Unis ont pu vouloir contrôler en amont l'efficacité des moyens de protection de ce transport. Or la seule opération similaire avant octobre2004 se tenait le 19janvier 2004. À cette date, le Pacific Sandpiper quittait Cherbourg à destination du Japon avec à bord 132 conteneurs de déchets issus du centre de retraitement de La Hague. Selon l'expert, les États-Unis auraient donc amené un SNA pour espionner cette opération militaire japonaise. L'expert dit qu'il existe là «une raison objective justifiant la présence d'un SNA américain dans la partie ouest de la Manche, y compris la zone du naufrage du Bugaled-Breizh, le 15janvier 2004». L'expert avance que le submersible américain serait effectivement entré en Manche le 15janvier au matin dans la zone du Cap Lizard afin d'éviter d'être repéré par les bâtiments militaires de l'Otan qui devaient se mettre en transit ce jour-là vers la zone de l'exercice interallié Aswex 04.

«Une grande avancée»

Vendredi, les parties civiles ont accueilli ce rapport de façon positive. «C'est une grande avancée», a lancé Rémy Gloaguen, frère d'une des victimes. «Ceci laisse la porte ouverte aux commissions rogatoires internationales», a plaidé Me Bergot, avocat des familles et du comité local des pêches du Guilvinec. Le 1erjuin prochain, devant la chambre d'instruction de Rennes, il défendra, comme Me Kermarrec, avocat de l'armateur, la poursuite des investigations... avec ce nouveau rapport de l'expert en appui.

  • Pascal Bodéré

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum