Sexualisation des enfants: Interdire les concours de "mini miss"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sexualisation des enfants: Interdire les concours de "mini miss"

Message par 6clopes le Mar 18 Mai - 11:23

Des concours qui contribuent à sexualiser les enfants à une époque où l'on est très sensible à la pédophilie....

Le concours de mini-Miss France 2009


TOURNAI - Les concours et élections de mini-Miss se multiplient. Des associations mettent en garde et interpellent le politique.

Les concours de miss s’ouvrent aux jeunes adolescentes et même aux enfants. Plusieurs associations tirent la sonnette d’alarme :
« Ces concours ne sont pas un jeu d’enfants, les risques de santé mentale et physique sont réels ». Femmes prévoyantes socialistes, Femmes Ecolo, Ligue des familles, Canal J, Femmes solidaires contre la violence, Vie féminine montent au créneau dans la région de Tournai. « Notre volonté est de sensibiliser les décideurs politiques, l’opinion publique et surtout les parents à qui nous disons : attention, ces concours ne sont pas innocents », explique Anne Spitals.

Les concours de beauté mettent trop précocement les enfants en situation de séduction à un âge où cela ne devrait pas être une préoccupation, estiment les responsables des associations.
« Toutes les petites filles jouent le rôle de petites princesses, en mettant à la maison les chaussures à talons de leur maman. Ici, les fillettes jouent leur rôle de mini-adultes devant un public », dit Monique Collie.

Objets de désir
« Notre crainte, c’est que ces concours contribuent à sexualiser les enfants, à une époque où l’on dit pourtant être très sensible au phénomène de pédophilie », insiste Anne Spitals. Selon qui la cible principale des concours de beauté, les petites filles, deviennent objets de désir bien malgré elles. « Pour charmer et séduire, les fillettes prennent des poses quasi suggestives. Il faut protéger l’insouciance des enfants en évitant de les exposer face au désir de certains adultes. » Les membres du collectif disent être bien conscients que les enfants sont régulièrement en compétition avec leurs pairs : à l’école, au sport, dans leur école de danse... « Mais ici nous déplorons l’absence totale de critères objectifs pour départager les participants : on nage en plein arbitraire. Notre sentiment est que le premier critère reste la séduction, la beauté, le charme et l’aspect physique, critères derrière lesquels on retrouve le culte de la minceur et des normes de beauté ainsi que des stéréotypes du style “Sois belle et tais-toi” ».

Marie-Christine Lefebvre insiste :. « Nous restons convaincus qu’il ne faut pas associer le concours des Miss et ceux des Mini Miss, et qu’il vaudrait mieux se limiter à l’organisation d’un simple spectacle plutôt que d’un concours ». Céline Fryczynski embraie : « Si ce n’est pas en raison de son physique, comment peut-on dire qu’un enfant a une personnalité plus séduisante qu’un autre ? »
Les associations veulent amener le débat dans l’arène politique. « Ce sera aux politiciens à prendre leurs responsabilités ». Les mandataires locaux sont interpellés par ailleurs : « Des communes octroient des budgets à ces organisations de Miss, quand des mouvements de jeunesse et des associations œuvrant au développement et à l’épanouissement de la jeunesse ont si peu de moyens ! »

Prolongez l'info dans les journaux L'Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce mardi


source actu24.be

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum