Cosa Nostra s'équipe à Liège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cosa Nostra s'équipe à Liège

Message par 6clopes le Ven 12 Fév - 18:54

ARRESTATION A LIEGE : ARMES BELGES A LA MAFIA

DEPAS,GUY
Mardi 6 mars 1990

Postulat: à l'échelle européenne surtout, le principal auxiliaire du crime est l'incohérence et le défaut d'harmonisation des lois. Démonstration: prohibées en Italie mais en vente libre en Belgique, une centaine d'armes auraient transité de Belgique vers les râteliers de la mafia transalpine sous le couvert de fausses appellations: armes de chasse, de sport, de tir, etc. Quand? Ces trois derniers mois. Par quel truchement? Celui d'un ressortissant italien domicilié à Liège qui s'est astucieusement basé sur ce qu'on appelle le laxisme de la réglementation belge sur la vente, l'achat et la détention d'armes, pour approvisionner, en douce, une ou plusieurs familles de la «Cosa Nostra».

Une seule erreur vient de précipiter la perte du trafiquant: soucieux de centraliser ses achats dans quelques armureries (dont la complaisance laisse les enquêteurs rêveurs), il a souvent changé d'identité mais pas d'apparence. Croyait-il déjouer ainsi les contrôles effectués par la police chez les commerçants concernés? L'histoire démontre qu'il n'avait pas tout à fait tort...

Tenue sous le boisseau pour les besoins de l'enquête, cette affaire a démarré il y a plusieurs semaines déjà. Et c'est dans une discrétion remarquable que, sur mandat délivré par Mme Reynders, juge d'instruction, Léonardo Castelli, 36 ans, de nationalité italienne mais domicilié rue Mosselman, à Liège, était arrêté et écroué à Lantin le 23 février.

Les chefs d'inculpation sont déroutants de simplicité: faux, usage de faux, usurpation d'identités. De trafic d'armes, il n'est, momentanément, pas question: vente libre!

Chaînon manquant

Seule, à première vue, la découverte du maillon manquant de la filière est susceptible d'aggraver les charges pesant sur Castelli: savoir où et par qui les armes litigieuses ont été transformées puisqu'il apparaît qu'elles ont été modifiées pour correspondre aux «critères d'utilisation» des destinataires.

Interpol est sur l'affaire. Mais l'enquête est activement menée par les brigades spéciales de recherche de la gendarmerie de Liège et Seraing. A Bruxelles et dans la région liégeoise, plusieurs perquisitions ont été effectuées chez les fournisseurs de Castelli. Certains devoirs ont été exercés le week-end passé et lundi. Les perquisitions auraint notamment permis d'établir que, dans le chef d'un seul des commerçants concernés, la clientèle de Castelli aurait permis de réaliser un bénéficie de plusieurs centaines de milliers de francs en l'espace de quelques semaines...

A l'origine des investigations, la récupération par la police italienne d'une des armes exportées par Castelli à l'occasion de l'arrestation d'un malfrat. Un vrai coup de chance: si l'inculpé italien de Liège usait et abusait d'identités diverses, il semble que les importateurs aient négligé, eux, de camoufler celle du matériel qu'il leur fournissait. Négligence fatale: la marque et le numéro de l'arme récupérée ont facilité le repérage de la chaîne...

G. D.


"A part la droite, il n'y a rien au monde que je méprise autant que la gauche." Desproges

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum