Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Message par grand lug le Lun 8 Mar - 19:14

EX-DIRECTEUR ROGER HUYGHE, tehuis in de cel wegens pedofilie: het laaste nieuws 230800.
+ het laaste 061200
+het laaste 24/25 06.00

L'Eglise savait ! il avait deja été envoyé (apres des viols) pour se faire oublier au RWANDA !
Donc violer des noirs au RWANDA, camisiey enapaetregrave !!!!!

grand lug

Messages : 748
Date d'inscription : 25/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'EGLISE CATHO ALLEMANDE: même systeme que l'Eglise BELGE, le viol en silence

Message par grand lug le Mar 9 Mar - 13:21

La chorale de Rastisbonne et les annees 50: MELANGES SADIQUES ET LES PLAISIRS SEXUELS ?

AH! Et au sujet de la chasteté de GEORG RATZINGER, broer van BENOIT XVI ????

grand lug

Messages : 748
Date d'inscription : 25/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

ONZE GODFRIED DANNEELS

Message par grand lug le Mar 9 Mar - 13:29

IL y a 3/4 ans des entrefilets dans la presse ,des infos venant de sources fiables !

Disparition de la Chevaliere du cardinal, GODFRIED DANNEELS......... Chevaliere retrouvee dans la culotte d'un jeune zouave (mouloud de 14 ans!), drole d'endroit pour y placer des bijoux de famille !!!!

QUI a + ou qui a ces articles de PRESSE: ROSMERTA ?

grand lug

Messages : 748
Date d'inscription : 25/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse.

Message par 6clopes le Mar 9 Mar - 17:55

2010 03 09 le soir édition papier

La débâcle de l'Eglise catholique allemande...



Dernière édition par 6clopes le Mer 10 Mar - 15:47, édité 1 fois

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Message par 6clopes le Mar 9 Mar - 18:01

grand lug a écrit:La chorale de Rastisbonne et les annees 50: MELANGES SADIQUES ET LES PLAISIRS SEXUELS ?

AH! Et au sujet de la chasteté de GEORG RATZINGER, broer van BENOIT XVI ????


http://raisondetat.forumactif.com/europe-f34/dieu-aime-les-enfants-ratzinger-aussi-t220.htm

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Message par rosmerta le Mer 10 Mar - 13:47

grand lug a écrit:La chorale de Rastisbonne et les annees 50: MELANGES SADIQUES ET LES PLAISIRS SEXUELS ?

AH! Et au sujet de la chasteté de GEORG RATZINGER, broer van BENOIT XVI ????
Waarom in alle kranten,DUITSLAND ,OOSTENRIJK ,NEDERLAND schandaal over misbruik kinderen in de jaren vijftig zesig en begin zeventig ,reactie VATICAANSTAD,niet alleen de katholieke kerk is schuldig aan seksueel misbruik van kinderen binnen de muren van semenarissen internaten en in katholieke instellingen .WAAROM GEEN WOORD OVER DERGELIJKE PRAKTIJTEN HIER IN BELGIE ,is er hier dan niets gebeurd ,of is er van hoger op POTJE MET DEKSELTJE ???

rosmerta

Messages : 15
Date d'inscription : 02/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Message par grand lug le Mer 10 Mar - 13:53

un petit peu nerveuse, la rosmerta !
AH !les souvenirs de l'enfance!!
A LIRE ? LA RESILIENCE ! soyez rebelle toute votre vie, et jamais accepter l'inaceptable !
OWEN, ma soeur OWEN !

grand lug

Messages : 748
Date d'inscription : 25/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Message par rosmerta le Mer 10 Mar - 14:18

grand lug a écrit:un petit peu nerveuse ,la rosmerta !
AH !les souvenirs de l enfance!!
A LIRE ?LA RESILIENCE !soyez rebelle toute votre vie ,et jamais accepter ,l inaceptable !
OWEN ,ma soeur OWEN !
ba non pas nervuese ,maar weten als kind wat ze schrijven over dergelijke gebeurtenissn WAAR is maakt je kwwad dat alles zovele jaren stil gehouden is en alles zo maar maar zijn hangetje kon SCHANDALLIG

rosmerta

Messages : 15
Date d'inscription : 02/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le frère du pape demande pardon pour les violence dans les écoles...

Message par 6clopes le Mer 10 Mar - 15:02

Pope's brother asks for forgiveness over violence at school

• Former choirmaster did not know of sexual abuse
• Pupils claim headteacher was sexual 'sadist'

The elder brother of Pope Benedict XVI admitted today that he slapped pupils at a Catholic boarding school where he was choirmaster and was aware of violent incidents that took place at the school, but not the extent of the abuse. He asked victims for forgiveness for his failure to act.

Georg Ratzinger, 86, who was choirmaster at the Regensburger Domspatzen in Bavaria between 1964 to 1994, said he occasionally struck boys in his care, according to what he said had been the "normal reaction" at the time.

But he denied any knowledge of sexual abuse. "These things were never discussed," Ratzinger told the Catholic daily, the Passauer Neue Presse. "The problem of sexual abuse that has now come to light was never spoken of."

Former pupils at the boarding school to which the choir was attached have reported how the former headteacher was a "sadist" who "imposed a reign of terror", and beat the children "black and blue".

A composer, Franz Wittenbrink, who was a pupil at the school, has spoken of an "ingenious system of sadistic punishments linked to sexual satisfaction", claiming that the headteacher, who died in 1992, had habitually "taken two or three" eight and nine year old boys "into his room of an evening" and plied them with wine and masturbated with them. In one incident he is accused of beating a boy with a stool until it broke.

Ratzinger said he himself had occasionally given boys "clips round the ear", as part of the "discipline and rigour" needed to reach a "high musical and artistic level", but had "never beaten" pupils "black and blue". He said he had been "relieved" when a ban on corporal punishment had put an end to the practice.

"I always had a bad conscience and I was happy when in 1980 corporal punishment was banned by lawmakers," he said. He described the practice of striking pupils as "simply the normal reaction to failings or disobedience".

He said he recalled being struck himself once as a child "for mixing up a school book", but could not recall any incident in which the future pope, then Joseph Ratzinger, had been maltreated.

Ratzinger said he had only learned later that the headmaster at the school between 1953 and 1992, who has been identified only as Johann M, had been "very violent", but had not known the extent of the abuse. "Had I known at the time what excessive violence he was using I would have said something back then," he said.

He said that nowadays such incidents are "condemned more, because we have become more sensitive". He said choirboys had referred to physical abuse during concert tours, "but their reports didn't reach me to the extent that I believed I had to intervene," Ratzinger said.

Asked why the church had held its silence over the issue for so long, he replied: "I believe it's not only the church that was silent. In the whole of society people didn't want to get involved in things that they themselves would nevertheless have condemned." He said today he would view the matter differently, and for that, he said, he apologised to the victims.

The school where the abuse took place was attached to the choir but the two institutions were independent of each other.

Earlier this week Ratzinger told La Repubblica he was willing to give evidence to an inquiry into sexual abuse at the school.

The revelations from Regensburg are the latest in a string of abuse scandals to have shaken the Catholic church in Germany since January. On an almost daily basis new incidents have come to light over abuse at church-run schools which took place over decades and in recent days reported incidents have also started coming from Austria and the Netherlands.

The pope himself is likely to be called to question over how much he personally knew of sexual abuse in the church during his time as professor of theology in the 1960s, most prominently at Regensburg University and later as Archbishop of Munich and Freising between 1971 and 1982.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

2010 / Pope's brother admits slapping choirboys

Message par 6clopes le Mer 10 Mar - 15:49

Dans le www.telegraph.co.uk/ le frère du pape Ratzinger admet avoir molesté des enfants de choeur, mais pas d'en avoir abusé sexuellement...

The brother of Pope Benedict XVI has admitted that he slapped choirboys at the German choir school that he headed for 30 years, as the Vatican struggled to address burgeoning sex abuse scandals across Europe.

09 Mar 2010
Georg Ratzinger, 86, who ran the choir from 1964 to 1994, said he now regretted using corporal punishment against his charges and asked their forgiveness.
"At the beginning I administered clips round the ear, but I always had a bad conscience about it. I was happy when in 1980 corporal punishment was banned by law," he said.

People had "become more sensitive" about physically reprimanding children, a change that he welcomed.
"At the same time, I ask the victims for forgiveness," Ratzinger, who is four years older than his brother, told a Bavarian daily newspaper, Passauer Neue Presse.
The choir that he ran, the Domspatzen in Regensburg, Bavaria, has become the latest Catholic institution in Germany to be swept up in allegations of boys as young as eight being abused by priests.
Ratzinger said he had no knowledge of the sex abuse which allegedly took place in the 1950s and 1960s. "The problem of sexual abuse that has now come to light was never discussed," he said.
A former pupil at the boarding school which was attached to the choir has claimed that there was an "ingenious system of sadistic punishments connected to sexual pleasure."
Franz Wittenbrink, now a successful director and composer, said one headmaster in the 50s would take two or three boys to his flat, give them red wine and engage them in a sexual act.
"Everyone knew about it," Wittenbrink told Spiegel magazine. "I find it inexplicable that Georg Ratzinger, who had been cathedral bandmaster since 1964, apparently knew nothing about it."
In addition to the growing scandal in Germany, Catholic priests have recently been accused of abusing children in their care in the Netherlands and Austria.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Benoît XVI fit héberger un prêtre pédophile présumé en 1980

Message par 6clopes le Ven 12 Mar - 23:26

Belga

Mis en ligne le 12/03/2010

Le pape Benoît XVI a fait accueillir, lorsqu'il était archevêque de Munich, un prêtre pédophile présumé dans son archevêché pour qu'il y suive une thérapie.
"A la demande de l'évêché d'Essen, l'abbé H. a été accueilli dans l'archevêché de Munich et Freising en janvier 1980", selon un communiqué de l'archevêché, dont était titulaire de 1977 à 1982 Josef Ratzinger, l'actuel pape Benoît XVI.

"Il a été décidé en 1980 d'accorder un hébergement à l'abbé H. dans une paroisse afin qu'il puisse une thérapie. L'ancien archevêque a participé à la prise de décision", poursuit le communiqué, confirmant des informations à paraître samedi dans le quotidien munichois Süddeutsche Zeitung.

En dépit de cette décision de thérapie et des soupçons d'abus sexuels qui pesaient sur lui, "l'abbé a été affecté à titre indéterminé en tant qu'assistant-aumônier dans une paroisse du diocèse de Munich par le vicaire général de l'époque", Gerhard Gruber, souligne le communiqué.

En juin 1986, l'abbé avait été condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis et à une amende de 4.000 Deutsche Marks (2045 euros) pour abus sexuels sur mineurs par le tribunal d'Ebersberg qui lui avait ordonné en outre de suivre une psychothérapie.

Depuis, il est toujours en activité en Bavière mais les autorités épiscopales n'ont eu connaissance d'aucun autre incident, selon le communiqué de l'archevêché. "L'affectation à plusieurs reprises de (l'abbé) H. dans des fonctions spirituelles était une grave erreur. J'en assume l'entière responsabilité", a déclaré Mgr Gruber, cité dans le communiqué.

"Je regrette profondément que cette décision ait pu entraîner des abus sur des adolescents et je demande pardon à tous ceux auxquels cela a porté préjudice", a-t-il ajouté. Interrogé sur cette affaire, le Vatican, par la voix de son porte-parole le père Federico Lombardi a estimé qu'avec le communiqué de l'archevêché "toute l'affaire est expliquée", et renvoyé à la prise de responsabilité de Mgr Gruber. Mgr Josef Ratzinger est devenu le pape Benoît XVI en 2005.

De novembre 1986 à octobre 1987, le prêtre H. a officié en tant qu'abbé dans une maison de retraite avant d'être nommé abbé puis administrateur du conseil paroissial dans la commune de Garching.

"Pour la réaffectation dans des fonctions spirituelles, la peine relativement clémente prononcée par le tribunal d'Ebersberg et l'avis du psychologue traitant ont vraisemblablement été déterminants", souligne l'archevêché. L'Eglise catholique allemande est secouée depuis fin janvier par des scandales retentissants de pédophilie, qui touchent même le choeur des petits chanteurs de Ratisbonne, dirigé pendant 30 ans par le frère du pape Mgr Georg Ratzinger.

Vendredi, le chef de l'Eglise catholique allemande, l'archevêque Robert Zollitsch, a rencontré le pape à Rome. Benoît XVI a apporté son "soutien" à l'Eglise allemande pour la façon dont elle affronte les actes pédophiles commis en son sein, selon Mgr Zollitsch, qui a réitéré ses "excuses" à l'égard des victimes. Le pape a été "très ému" du récit de Mgr Zollitsch qui a lui a fait part de "l'émotion" des évêques allemands face à ces abus sur lesquels "toute la lumière doit être faite" car "les victimes y ont droit", a déclaré le prélat.

Les scandales touchent aujourd'hui 19 des 27 diocèses catholiques en Allemagne. L'Eglise a promis de faire la lumière sur toutes les accusations, "y compris celles pour lesquelles les faits sont désormais prescrits". D'autres abus commis par des prêtres ont été dénoncés récemment en Autriche et aux Pays-Bas et un cas a été révélé vendredi dans le nord de l'Italie.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Paus wist van kindermisbruik en gaf zelfs onderdak aan pedofiele priester

Message par 6clopes le Ven 12 Mar - 23:30

De paus is wel degelijk geconfronteerd geweest met pedofiele priesters en heeft alvast één van hen zelfs de hand boven het hoofd gehouden. Dat is de schokkende onthulling van de Süddeutsche Zeitung, die ondertussen bevestigd is door het bisdom München. Bovendien pleegde de priester nog verschillende zedendelicten met minderjarigen nadat toenmalig aartsbisschop Joseph Ratzinger hem de hand had gereikt. De paus moet daarvan op de hoogte zijn geweest. Eerder vandaag liet de kerkvader nog weten bijzonder verontwaardigd en geschokt te zijn door de onthullingen in Duitsland.

Paus Benedictus XVI heeft in 1980, toen hij nog aartsbisschop van München was, in zijn aartsbisdom onderdak gegeven aan een pedofiele priester, opdat de man in therapie kon gaan. Dat heeft het aartsbisdom München en Freising vandaag in een communiqué meegedeeld.

Eerwaarde H.
De priester in kwestie wordt aangeduid als "eerwaarde H.". Joseph Ratzinger, de huidige paus, stond aan het hoofd van het aartsbisdom van 1977 tot 1982. Hij wist wat H. had uitgespookt in het bisdom Essen, maar stemde toch in met een "behandeling" in München. De pedofiele priester herviel quasi meteen in zijn misbruik van minderjarigen en werd later ook veroordeeld daarvoor. Desalniettemin is hij nog steeds aan de slag als pastoor in Beieren.

18 maanden cel, maar wel nog steeds pastoor
"De vraag om H. op te vangen was", aldus het communiqué, "afkomstig van het bisdom Essen". Met zijn communiqué bevestigt het aartsbisdom informatie van de Süddeutsche Zeitung. "Ondanks de verdenkingen aan zijn adres werd H. voor onbepaalde duur aangesteld als assistent-aalmoezenier in een parochie van de diocese München", aldus nog het aartsbisdom. In juni 1986 werd H. veroordeeld tot 18 maanden cel met uitstel en een boete van 4.000 mark (2.045 euro) voor seksueel misbruik van minderjarigen. De man is nog steeds werkzaam als pastoor in Beieren, maar het bisdom "heeft geen weet van ander wangedrag door de man".

Volgens de Süddeutsche Zeitung moet Joseph Ratzinger van de zaak op de hoogte zijn geweest. Hij zetelde in de bischoppelijke raad die stemde over de overplaatsing van de pedofiele priester, en het bisdom bevestigt dat de paus instemde met de overplaatsing.

"Zware fout"
Woordvoerder Bernhard Kellner heeft het over een "zware fout". De Süddeutsche Zeiting kon het dossier inkijken dat ook de huidige paus moet hebben gelezen. Daarin staat uitgelegd hoe de priester een elfjarige jongen dwong hem oraal te bevredigen. Er staat de aanbeveling in dat de priester naar München moet komen om "te genezen". Daar werd hij echter onmiddellijk weer ingezet in een parochie. Van dat laatste, beweert het bisdom München, was de toenmalige aartsbisschop en huidige paus niet op de hoogte. Dat was volgens het bisdom een beslissing van de toenmalige vicaris-generaal.

Geen woord over broer Georg
Volgens informatie van de Süddeutsche Zeiting wist Ratzinger het echter wel. Vandaag ontving de paus Robert Zollitsch, de aartsbisschop van Freiburg im Breisgau en voorzitter van de Duitse bisschoppen. Volgens Zollitsch was de paus bijzonder aangegrepen en verontwaardigd over het misbruik in zijn vaderland: "Hij spoort ons aan de ingeslagen weg te blijven bewandelen en tegelijk naar opheldering te blijven streven." Tijdens het gesprek werd met geen woord gerept over het seksueel misbruik bij de Regensburger Domspatzen. Dertig jaar lang was de koorleider in deze school niemand minder dan Georg Ratzinger, de oudere broer van Joseph Ratzinger. (mvl)

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Broer paus: "Er werden wel eens kinderen geslagen maar niet meer dan dat"

Message par 6clopes le Ven 12 Mar - 23:33

De broer van paus Benedictus XVI heeft als leider van het wereldberoemde Duitse jongenskoor Regensburger Domspatzen oorvijgen uitgedeeld. Maar van afranselingen en seksueel misbruik was hij niet op de hoogte zegt hij. Woordvoerder Federico Lombardi benadrukte ondertussen dat seksueel misbruik "niet alleen in de kerk voorkomt". Hij voerde ter verdediging aan dat in een bepaalde periode in Oostenrijk zeventien gevallen van misbruik in kerkelijke instellingen zijn ontdekt. "Maar in dezelfde periode zijn er 510 zaken buiten de kerk geweest."

De 86-jarige Georg Ratzinger reageerde gisteren in een vraaggesprek met de Duitse krant Passauer Neue Presse op zijn vermeende betrokkenheid bij het schandaal bij het koor. De Domspatzen krijgen in het Beierse Regensburg les op een muziekgymnasium, waartoe ook een internaat behoort.

Afranselingen
De Domspatzen werden van 1964 tot 1994 geleid door Ratzinger. Hij heeft zich voor het misbruik en de afranselingen bij de slachtoffers verontschuldigd. Volgens Ratzinger is het probleem van seksueel misbruik "nooit ter sprake gekomen" in zijn tijd.

Hij zei niet op de hoogte te zijn geweest van de omvang van het brute geweld. Dat is niet het beeld dat Franz Wittenbrink, een Duitse componist die op de school verbleef tot 1967, ophangt in Der Spiegel. Hij zegt dat er een "uitgekiend systeem van sadistische straffen heerste in het instituut en die zaten duidelijk in de seksuele sfeer. Het is onmogelijk dat de broer van de paus hiervan niet op de hoogte was."

De uitlatingen over (seksueel) misbruik bij het koor maken deel uit van een reeks onthullingen over misstanden binnen de katholieke kerk. Zo bleek onlangs dat op Duitse scholen van jezuïeten talrijke leerlingen het slachtoffer werden van handtastelijke leraren.

Vaticaan relativeert
Het Vaticaan uitte zich dinsdag positief over het plan voor een rondetafelconferentie tegen kindermisbruik in Duitsland. Woordvoerder Federico Lombardi bestempelde het initiatief als juiste weg om het probleem omvattend en passend aan te pakken. Het Vaticaan is uiteraard bereid aan het overleg op 23 april mee te doen, aldus de zegsman.

Lombardi reageerde op het uitdijende schandaal over geestelijken die hun handen niet konden thuishouden bij kinderen die aan hun waren toevertrouwd. Volgens de kerkelijke zegsman hebben de autoriteiten van de rooms-katholieke kerken in Duitsland, Nederland en Oostenrijk snel en doortastend opgetreden in de kwesties over seksueel misbruik van kinderen.

De spreker van het Vaticaan benadrukte dat seksueel misbruik niet alleen in de kerk voorkomt. "Alle onpartijdige en geïnformeerde mensen weten dat deze kwestie verder reikt en om bij de beschuldigingen alleen naar sporen in de Kerk te kijken, leidt tot een verwrongen beeld", aldus Lombardi.

Hij wees erop dat in een bepaalde periode in Oostenrijk zeventien gevallen van misbruik in kerkelijke instellingen zijn ontdekt. In dezelfde periode zouden in het alpenland ook 510 zaken buiten de Kerk zijn geweest. (mvl/dpa/anp)

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Pédophilie: 3.000 accusations remontées au Vatican depuis 2001

Message par 6clopes le Sam 13 Mar - 14:08

Environ 3.000 accusations de pédophilie à l'encontre de prêtres ont été traitées par la justice du Vatican de 2001 à 2010 pour des affaires commises ces 50 dernières années, a indiqué samedi un responsable du Vatican.

"De 2001 à 2010", il y a eu "environ 3.000 accusations regardant des prêtres diocésains ou religieux pour des crimes commis ces 50 dernières années", a déclaré Mgr Charles J. Scicluna, ministère public du tribunal de la Congrégation pour la doctrine de la foi dans une interview à Avvenire, le journal de la Conférence épiscopale italienne.

"Dans environ 60% des cas, on a plutôt affaire à des actes d'éphébophilie, c'est-à-dire d'attraction physique pour des adolescents de même sexe. Dans 30%, de rapports hétérosexuels et pour les 10% restants, de véritable pédophilie, c'est-à-dire d'une attraction sexuelle pour des garçons impubères", note le prélat, établissant sa propre distinction, dans cette interview signalée par la salle de presse du Vatican.

Pour lui, "en neuf ans, les cas de prêtres accusés de pédophilie sont donc d'environ 300". "Trop certes, mais il faut constater que le phénomène n'est pas étendu comme on veut le faire croire", ajoute-t-il, rappelant qu'il y a "400.000 prêtres diocésains et religieux" dans le monde.

Belga

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Un prêtre pédophile hébergé dans l'ancien évêché du Pape

Message par 6clopes le Sam 13 Mar - 14:15

Par Jean-Marie Guénois

13/03/2010

Le Pape Benoît XVI était l'archevêque de Munich au moment des faits. Crédits photo : AFP
L'Église allemande a confirmé que l'abbé H. avait été accueilli en 1980 afin de suivre une thérapie.

Nouveau rebond dans la crise des prêtres pédophiles qui secoue l'Église allemande. Il touche cette fois Joseph Ratzinger, quand il fut archevêque de Munich entre 1977 et 1982 même si sa responsabilité directe est écartée. Ce diocèse a reconnu vendredi soir, par communiqué, qu'un prêtre, présumé pédophile, un certain «abbé H.» avait été pris en charge par l'archevêché en janvier 1980 pour suivre une thérapie avec l'accord de l'archevêque. Il semble que le prêtre ait été « accueilli » dans un premier temps à l'archevêché avant qu'un autre hébergement lui soit trouvé, dans une paroisse, afin qu'il se fasse soigner.

C'est après la diffusion hier, de cette information par le site du quotidien munichois Süddeutsche Zeitung, que l'archevêché a préféré confirmer la nouvelle par voie de communiqué : «À la demande de l'évêché d'Essen, l'abbé H. a été accueilli dans l'archevêché de Munich et Freising en janvier 1980.» Ce texte officiel poursuit : « Il a été décidé en 1980 d'accorder un hébergement à l'abbé H. dans une paroisse, afin qu'il puisse suivre une thérapie. L'ancien archevêque a participé à la prise de décision.»

Mais le diocèse de Munich reconnaît avoir commis une « erreur » - et sur ce point il disculpe la responsabilité de Mgr Joseph Ratzinger - en permettant ensuite à ce prêtre de reprendre des fonctions de pastorale. « L'abbé a été affecté à titre indéterminé en tant qu'assistant-aumônier dans une paroisse du diocèse de Munich par le vicaire général de l'époque », explique le communiqué. En l'occurrence, Gerhard Gruber qui a pris cette seconde décision.

Lourde de conséquences : le pédophile présumé, s'il n'a commis aucun abus sexuel sur des mineurs dans la période qu'il a passée à Munich de 1980 à 1982, en a perpétré ensuite quand il a été muté à Grafing. Il a été condamné en 1986. «L'affectation à plusieurs reprises de l'abbé H. dans des fonctions spirituelles était une grave erreur. J'en assume l'entière responsabilité», a déclaré Mgr Gerhard Gruber dans le communiqué.

Interrogé, hier soir, sur cette affaire, le Vatican, par la voix de son porte-parole, le père Federico Lombardi, a estimé qu'avec ce communiqué «toute l'affaire est expliquée». Écartant toute responsabilité de Benoît XVI, il a directement renvoyé à Mgr Gruber qui assume la décision d'avoir remis ce prêtre en fonction malgré le risque encouru.

Souffle du cyclone
Cette nouvelle information vient alimenter une polémique déjà explosive en Allemagne où dix-neuf diocèses sur vingt-sept connaissent la révélation d'affaires de prêtres pédophiles. Une réaction en chaîne qui a commencé, en janvier dernier, dans le prestigieux collège jésuite Canisius de Berlin pour des faits qui remontent aux années 1970 et 1980. Dans une lettre adressée à 500 anciens élèves, l'actuel supérieur, le père Klaus Mertes, a reconnu des agressions «systématiques et pendant des années».

Dès lors, toute l'Église catholique allemande est en crise. Mais le souffle du cyclone approche la personne du Pape, précisément sur la période où il était archevêque de Munich. Cette semaine, beaucoup s'interrogeaient, sans preuve toutefois, sur sa gestion interne, en particulier pour un scandale dans une abbaye bénédictine de son diocèse mais sur laquelle il n'avait aucun pouvoir. Son frère aîné, Georg Ratzinger, qui fut chef de chœur de la chorale de Ratisbonne, est aussi publiquement en cause. Un scandale a été soulevé dans le lycée catholique dont sont issus les chanteurs de ce chœur réputé, mais dans une période où Georg Ratzinger affirme qu'il n'était pas en responsabilité.

Le trouble et la confusion sont tels que le président des évêques allemands, Mgr Robert Zollitsch, a été reçu hier à Rome par Benoît XVI qui lui a redit son «soutien » dans la tempête. En sortant, Mgr Zollitsch a confié que «toute la lumière doit être faite», car «les victimes y ont droit». Il a ajouté que le Pape était «très ému» de la situation.

L'Église allemande a pris de nouvelles mesures de contrôle : « Il n'y a pas d'autres groupes en Allemagne, a-t-il fait remarquer, qui ait pris des mesures aussi claires.»

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Abus sexuels: le chef de l'Eglise allemande à Rome

Message par 6clopes le Sam 13 Mar - 15:23

Le chef de l'Eglise allemande, l'archevêque Robert Zollitsch, a annoncé vendredi la nomination d'un évêque "référent" dans son pays pour traiter les cas de pédophilie. Peu avant cette annonce, il a été reçu en audience par le pape Benoît XVI au Vatican.
Le pape Benoît XVI, dont l'ancien diocèse pourrait avoir abrité un prêtre pédophile, a apporté son "soutien" à l'Eglise allemande pour la façon dont elle affronte les actes pédophiles commis en son sein, a indiqué vendredi le président de cette conférence épiscopale, Mgr Robert Zollitsch.

Mgr Zollitsch a été reçu "en tête-à-tête" par son compatriote Benoît XVI pendant "environ 45 minutes" après le scandale retentissant de pédophilie au sein de l'Eglise allemande, qui touche même un choeur de Ratisbonne dirigé pendant 30 ans par le frère du pape.

"Je veux répéter ici à Rome les excuses que j'ai déjà exprimées" en Allemagne, a déclaré Mgr Zollitsch lors d'une conférence de presse. Il a indiqué que le pape avait été "très ému" de son récit. Mgr Zollitsch lui a fait part de "l'émotion" des évêques allemands face à ces abus sur lesquels "toute la lumière doit être faite" car "les victimes y ont droit".
Le pape remercié
Remerciant Benoît XVI de son "soutien", le prélat a affirmé: "Je suis sûr que nous pourrons continuer notre chemin pour guérir les blessures du passé et en éviter de futures". "Nous sommes prêts à assumer nos responsabilités", a dit Mgr Zollitsch, tout en soulignant que la pédophilie ne concernait "pas seulement" l'Eglise catholique.

"Il n'y a pas d'autre groupe en Allemagne qui ait pris des mesures aussi claires depuis huit ans", a-t-il dit, soulignant que son pays était "le seul, avec l'Autriche", à l'avoir fait.

Parmi ces mesures, le pape s'est dit "très satisfait" de la récente "nomination d'un évêque référent spécial" sur les abus sexuels "perpétrés sur des mineurs dans le cadre de l'Eglise, l'évêque de Trêves, Mgr Stephan Ackermann, a-t-il relevé.

Le Vatican tente de répondre aux affaires qui se secouent l'Eglise. [Keystone]
Scandales à répétition
Plusieurs Eglises catholiques d'Europe du Nord sont dans la tourmente après des révélations d'abus sexuels de la part de prêtres, parfois couverts par leur hiérarchie comme en Irlande.

En Allemagne, l'Eglise fait l'objet depuis janvier d'une série d'accusations d'abus sexuels et de violences, notamment d'enfants dans des écoles et internats dans les années 1970 et 1980, ce qui a provoqué l'ire du gouvernement à Berlin.

Le scandale a même touché les petits chanteurs de la chorale de Ratisbonne, dirigée pendant une trentaine d'années par le frère du pape, Mgr Georg Ratzinger. L'évêque Mgr Gerhard Ludwig Müller a affirmé jeudi à Rome qu'il n'y avait qu'un cas vérifié, antérieur à la direction de Mgr Ratzinger.

Mercredi, les scandales touchaient 19 des 27 diocèses catholiques en Allemagne. L'Eglise a promis de faire la lumière sur toutes les accusations, "y compris celles pour lesquelles les faits sont désormais prescrits".

D'autres scandales ont été dénoncés récemment en Autriche, où trois prêtres ont été révoqués pour des abus sexuels commis sur des élèves dans les années 1980.
La question du célibat
Benoît XVI a à de nombreuses reprises depuis le début de son pontificat fermement condamné les actes pédophiles, un "acte ignoble" et un "pêché". Cette cascade de scandales en Europe a fait resurgir le débat sur le célibat des prêtres, une tradition séculaire que le Vatican a immédiatement refusé de remettre en cause. Le débat touche même l'Eglise.

Pour l'archevêque autrichien de Salzbourg, Mgr Alois Kothgasser, "les temps et la société ont changé. De ce fait, l'Eglise doit se demander si elle peut entretenir ce mode de vie ou ce qu'elle doit y changer".

afp/ak

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Benoît XVI défend le célibat des prêtres

Message par 6clopes le Sam 13 Mar - 15:32

Le pape Benoît XVI a réaffirmé, vendredi, le caractère "sacré" du célibat des prêtres. Le célibat est "le signe de la consécration toute entière au Seigneur et aux "affaires du Seigneur", une expression du don de soi à Dieu et aux autres", a déclaré le pape lors d'une convention théologique.

Benoît XVI a tenu à réaffirmer "la valeur du célibat sacré qui, dans l'Eglise latine, est un charisme requis pour l'ordination et est tenu en très grande considération dans les Eglises orientales".

Le pape a souhaité des prêtres "qui parlent de Dieu au monde" et ne soient pas sujets "à des modes culturelles éphémères". "Les hommes et les femmes de notre époque nous demandent seulement d'être des prêtres jusqu'au bout" et "pas des travailleurs sociaux", a affirmé Benoît XVI, qui souhaite que le prêtre se distingue dans sa "façon de penser, de parler (...) et de s'habiller".

Ces déclarations interviennent alors que la cascade de scandales de pédophilie touchant ces dernières semaines l'Eglise catholique en Europe a fait resurgir le débat sur le célibat des prêtres.

Vendredi, l'archevêque de Salzbourg, Mgr Alois Kothgasser, a estimé que l'Eglise devait réfléchir à une éventuelle réforme de cette règle, car "les temps et la société ont changé".

Le chef de l'Eglise autrichienne, le cardinal-archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, avait aussi jugé "nécessaire" de "s'interroger sur les raisons" des actes de pédophilie, citant notamment le célibat, sans toutefois "remettre cette règle en cause".

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Pédophilie : le message de Benoît XVI

Message par 6clopes le Sam 20 Mar - 13:42

lefigaro.fr

Une lettre aux catholiques irlandais est publiée samedi matin.

Vingt-deux pages pour une crise majeure. La lettre de Benoît XVI aux catholiques d'Irlande touchés par la crise des prêtres pédophiles présentée samedi matin au Vatican n'est pas une missive ordinaire. Non seulement sa rédaction est issue d'un travail collectif : la première version avait été soumise aux 26 évêques irlandais convoqués à Rome les 15 et 16 février dernier. Mais elle est publiée au cœur d'une tourmente sans précédent liée à des scandales de prêtres pédophiles qui ont atteint depuis un mois l'Allemagne, l'Autriche et aujourd'hui l'Italie. Ce texte de Benoît XVI qui, insiste-t-on au Saint-Siège, a toujours promu une politique « d'absolue fermeté» à l'égard de cette minorité de prêtres incriminés, est très attendu. En Allemagne en particulier, marquée par le choc de révélations touchant 23 des 26 diocèses et par de nouvelles mises en cause. Le psychiatre d'un prêtre pédophile allemand, qui avait été accueilli il y a trente ans dans le diocèse de l'actuel pape Benoît XVI pour y suivre une thérapie, a ainsi affirmé vendredi que l'Église avait ignoré ses mises en garde pendant des années.

On n'exclut d'ailleurs pas, au Vatican, tout en insistant sur la «destination irlandaise» de la lettre de samedi, qu'un document comparable puisse être rédigé par le Pape pour son pays natal. Mais quand la situation sera apaisée, car le contexte allemand est jugé ici encore trop évolutif pour que le Pape, «pasteur universel», s'y engage directement. D'autant que la gestion de l'Église catholique veut que les épiscopats locaux soient d'abord les responsables de leurs problèmes. Le recours à Rome intervenant en un second temps, et si nécessaire.

«Excuses du fond du cœur»
«À chaque pays une situation différente», rappelle-t-on en haut lieu au Vatican. En soulignant que «l'une des spécificités du cas irlandais est l'implication de l'épiscopat» dans l'étouffement de ces scandales. Quatre évêques ont, en effet, déjà présenté leur démission au Pape. Quant au primat d'Irlande, le cardinal Sean Brady - jusque-là sur une ligne de non-reconnaissance des faits -, il a fini, mercredi dernier, jour de la Saint-Patrick, saint patron des Irlandais, par reconnaître publiquement ses «manquements» et présenter ses «excuses du fond du cœur» aux victimes.

Contexte très lourd, donc, pour cette lettre dont le contenu sera connu samedi à midi. Lors de l'audience générale, mercredi, le Pape a expliqué qu'elle marquait sa «profonde inquiétude». En recevant il y a un mois les évêques irlandais, il avait parlé de «crimes atroces».

Une source autorisée ayant eu accès à ce texte se disait frappée, jeudi au Vatican, par l'insistance du Pape sur «les victimes et l'aide concrète à leur apporter». Rien à attendre, en revanche, dans cette lettre sur le célibat sacerdotal, dont Benoît XVI a confirmé, il y a une semaine encore, la validité pour l'Église catholique. Même si le débat sur ce thème vient d'être relancé en Italie par Hans Küng, théologien suisse, ancien confrère professeur de Joseph Ratzinger et aujourd'hui son principal contestataire.

Vif débat à l'intérieur de l'Église
Le bilan de la gestion des affaires de pédophilie par ce théologien, devenu évêque de Munich puis préfet de la congrégation pour la Doctrine de la foi et enfin Pape, est plutôt défendu par tous au Saint-Siège. «Le Pape n'est pas en discussion», entend-on. Son «intransigeance personnelle» en ces matières et sa volonté de «transparence, de cohérence et de justice» sont mises en avant.

Mais curieusement, la netteté de ce programme ne s'accompagne pas de sérénité, et l'embarras est à son comble derrière les murs du Vatican. Un fait, à ce titre, ne trompe pas : alors que cette crise sans précédent touche une bonne partie de l'Europe catholique et l'image de l'Église, le père Federico Lombardi, porte-parole, sera seul, ce matin, devant la presse internationale pour présenter cette lettre du Pape. Aucune personnalité du Saint-Siège n'est annoncée comme il est d'usage pour les affaires importantes.

Car il y a deux écoles - et un vif débat - à l'intérieur de l'Église quant à la gestion de cette crise. L'une est fondée sur la discrétion. L'autre, incarnée par une nouvelle génération d'évêques, veut faire toute la lumière pour en finir avec le soupçon qui pèse sur toute l'Église à cause de la déviance de quelques prêtres : 0,7 % aux États-Unis, pays le plus touché.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Message par Invité le Jeu 25 Mar - 22:19


s abus sur des enfants sourds couverts par le pape?



25.03.10 - 09:50

Le futur pape Benoit XVI et d'autres responsables du Vatican auraient couvert les abus sexuels d'un prêtre américain soupconné d'avoir violenté environ 200 enfants d'une école pour sourds dans le Wisconsin, selon des documents ecclésiastiques obtenus par le New York Times.



Les documents provenant d'une action en justice sur cette affaire font état à ce sujet d'une correspondance adressée directement par le prêtre Lawrence C. Murphy au cardinal Joseph Ratzinger en 1996, qui présidait la Congrégation pour la doctrine de la Foi, avant de devenir le Pape Benoit XVI, affirme le New York Times.

Lawrence Murphy travaillait dans cette école de 1950 à 1974.

Cette affaire comprend des actions en justice contre l'archevéché de Milwaukee, entreprises par cinq hommes dont les avocats ont transmis au journal ces documents tenus longtemps secrets.

Un procès devant un tribunal ecclésiastique contre le père Lawrence C. Murphy avait été stoppé après qu'il eut écrit à Joseph Ratzinger le suppliant d'arrêter cette procédure, ajoute le Times. "Je veux simplement vivre le temps qui me reste dans la dignité de mon sacerdoce", écrit le révérend Murphy au cardinal Ratzinger. "Je demande votre aide dans cette affaire" poursuit le religieux américain.

Aucune réponse de Joseph Ratzinger ne figure dans les documents, et Lawrence Murphy est mort deux ans plus tard en 1998 alors qu'il était toujours prêtre, ajoute le New York Times.

Trois archevêques savaient

Les documents du Wisconsin, poursuit le Times, montrent que trois archevêques de l'Etat savaient que Lawrence Murphy abusait d'enfants mais cela n'a jamais été rapporté aux autorités civiles.

Le Vatican a défendu l'action du futur pape Benoît XVI, relevant qu'il n'avait été informé que très tardivement alors que le prêtre était vieux et malade. Le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, a déclaré au New York Times que cette nouvelle affaire était "tragique", estimant que le révérend Murphy abusait d'enfants "particulièrement vulnérables", soulignant la notification tardive au Vatican et que de préalables enquêtes à ce sujet avaient été écartées. Le père Federico Lombardi souligne notamment que la congrégation n'a été saisie "pour la première fois" qu'"à la fin des années 90, après que plus de deux décennies se soient écoulées" depuis la révélation des abus aux responsables du diocèse et à la police.

Certains abus commis dans un confessionnal

Le père Lombardi rappelle par ailleurs que les autorités civiles américaines ont enquêté sur le père Murphy dans les années 70, suite aux accusations de ses victimes, mais que ces enquêtes ont été abandonnées.
"Il est important de souligner que la question canonique présentée à la Congrégation n'avait aucun lien avec une quelconque procédure civile ou pénale contre le père Murphy", souligne le texte, selon lequel le Vatican n'a été saisi que parce qu'il s'agissait d'"une violation du sacrement de la pénitence", certains abus ayant été commis dans un confessionnal.

Cette nouvelle affaire survient au moment où le pape Benoît XVI vient d'accepter la démission de l'évêque irlandais John Magee, à la tête du diocèse de Cloyne, impliqué dans une enquête sur des cas de pédophilie. Mgr Magee, 73 ans, qui a été secrétaire particulier de trois papes, Paul VI, Jean Paul Ier et Jean Paul II, a été impliqué dans le scandale des abus sexuels sur des enfants en Irlande dans un rapport établi en décembre 2008 par l'Eglise catholique irlandaise.

Un autre rapport publié en Irlande en novembre dernier après trois ans d'enquête, le rapport Murphy, a révélé comment l'Eglise catholique de ce pays avait couvert des abus sexuels commis sur des centaines d'enfants par des prêtres pendant plusieurs décennies cette fois-ci dans le diocèse de Dublin.

Outre l'Irlande, ces révélations interviennent alors que plusieurs scandales concernant des abus sur des mineurs de religieux catholiques secouent plusieurs autres pays dont les Pays-Bas, la Suisse, l'Espagne, l'Autriche et l'Allemagne.

AFP

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Message par Invité le Mar 13 Avr - 23:15

Vatican: "il existe un lien entre homosexualité et pédophilie"



AP

Mis en ligne le 13/04/2010 Le cardinal Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican, a expliqué lundi que les multiples scandales de pédophilie qui secouent l'Eglise catholique étaient liés à l'homosexualité et non au célibat des prêtres, provoquant un tollé des associations chiliennes de défense des homosexuels.

«De nombreux psychiatres et psychologues ont démontré qu'il n'existe pas de relation entre le célibat et la pédophilie, mais beaucoup d'autres - et on me l'a dit récemment - ont démontré qu'il existait un lien entre l'homosexualité et la pédophilie. La vérité est celle-ci et le problème, c'est cela», a déclaré le secrétaire d'Etat du Vatican à une radio chilienne, répondant à une question qui lui suggérait que la fin du célibat des prêtres pourrait résoudre les problèmes de pédophilie au sein de l'Eglise catholique.
Les déclarations du numéro deux du Vatican ont provoqué la vive réaction d'associations de défense des droits des homosexuels. «Ni Bertone, ni le Vatican, n'ont l'autorité morale» pour offrir des leçons de sexualité, a déclaré Rolando Jimenez, président du mouvement pour l'intégration et la libération homosexuelle au Chili.
Selon Jimenez, il n'existe aucune étude pouvant étayer les propos du cardinal Bertone. «Il s'agit d'une stratégie perverse du Vatican qui cherche à fuir sa propre responsabilité (dans les affaires de pédophilie)» a-t-il poursuivi, avant d'expliquer que l'un des scandales majeurs de prêtre pédophile au Chili avait mis en cause un ecclésiastique qui avait également mis enceinte une adolescente.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu privilégie les innocents... Ratzinger en abuse ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum