Les racismes d'importation et d'exportation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les racismes d'importation et d'exportation

Message par 6clopes le Ven 2 Juil - 18:22

L'ex-préfet accusé de racisme condamné à 1500 € d'amende

source lemonde.fr / Par Flore Galaud / 02/07/2010

«Je suis peut-être une grande gueule (...) mais je ne suis pas raciste», a plaidé l'ancien préfet.
Paul Girot de Langlade comparaissait pour avoir déclaré lors d'un contrôle de sécurité à l'aéroport d'Orly : «On se croirait en Afrique, ici !»

«J'ai simplement voulu dire que c'était le bordel», a martelé l'ancien préfet au cours de son procès. Cette explication n'a pas convaincu la justice : vendredi, le tribunal correctionnel de Créteil a condamné Paul Girot de Langlade à 1500 euros d'amende pour injures racistes envers des agents de sécurité lors d'un contrôle dans un aéroport. Une peine inférieure aux réquisitions du parquet, qui réclamait 5000 euros d'amende. L'avocat du préfet a aussitôt annoncé qu'il faisait appel.

Le 31 juillet 2009, Paul Girot de Langlade, alors préfet chargé des Etats généraux de l'Outre-mer pour la Réunion, se présente à un portique de sécurité d'Orly alors qu'il est en transit avec son épouse. Le couple est fatigué par le voyage et pressé. Mais au moment du contrôle, l'alarme retentit et le ton monte avec les agents de sécurité. Une certaine confusion s'ensuit et le préfet s'emporte: «On se croirait en Afrique ici!», dit-il, suivi d'un «il n'y a que des noirs ici». Trois agents de sécurité, dont deux femmes noires, portent aussitôt plainte. Rapidement, la polémique enfle et le préfet est mis à la retraite d'office.

«On a cherché à le rendre raciste»
A l'audience, l'ancien haut fonctionnaire de 63 ans, carrure imposante et voix de stentor, le reconnaît sans mal : il a bien tenu ces propos mais, jure-t-il, «il n'y avait rien de raciste». «Je suis désolé d'avoir vexé ces personnes», a-t-il déclaré. «Si le contrôle avait été rigoureux, j'aurais pu dire: 'on se croirait à Singapour ou aux Etats-Unis'», a justifié l'ancien préfet, qui a nié avoir évoqué la couleur de peau des agents.

Un point de vue rejeté par le juge Philippe Michel, qui, en rendant public le jugement, a estimé que les propos du préfet «procèdent d'un amalgame selon lequel toutes les personnes du continent africain partagent le même défaut de l'incompétence et de la désorganisation». Selon le magistrat, la phrase incriminée «avait d'autant plus de portée qu'elle a été prononcée par un préfet tenu à une obligation de réserve et de sang-froid» et qui n'a «pas tenu compte» du fait que les agents de sécurité présents lors du contrôle étaient «pour partie des personnes de couleur».

«On a cherché à le rendre raciste parce que quelqu'un avait besoin de se faire passer pour un anti-raciste de service», avait pourtant plaidé plus tôt son avocat, Me Collard, visant sans le nommer le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qui avait suspendu le préfet pour cette affaire. Fin août 2009, Paul Girot de Langlade avait accusé le ministre d'avoir «orchestré» cette affaire «pour se refaire à bon compte une virginité de parfait antiraciste» après son passage au ministère de l'Identité nationale.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les racismes d'importation et d'exportation

Message par 6clopes le Ven 2 Juil - 18:26

Mais lorsque des jeunes gens noirs massacres deux maghrébins devant leur famille parce que ceux-ci veulent faire un constat suite à un accident de voiture et disent:« les constats c’est pour les français », personne n'y voit pas la moindre trace de racisme...

deux poids deux mesures en fonction des récipiendaires: n'est-ce pas exactement cela l'expression du racisme ?

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sécurité routière, mode d’emploi : l’exemple de l’A 13

Message par 6clopes le Ven 2 Juil - 18:28

sources: Libération, Le Post, le Parisien

L’accident s’est produit sur une bretelle d’accès à l’A13, aux Mureaux. Trois voitures appartenant à une même famille s’engagent sur cette bretelle, quand un accrochage intervient entre l’une de ces voitures, une Audi, et une Clio, dans laquelle se trouve un couple.

Celui-ci refuse de dresser le constat et téléphone à des amis. En quelques minutes, une dizaine d’individus débarquent sur la bretelle d’autoroute. Les occupants de l’Audi sont alors violemment pris à partie. Ils parviennent néanmoins à alerter les forces de l’ordre.

Quand les policiers arrivent sur les lieux, ils découvrent que le conducteur agressé est en arrêt cardiaque et que quatre personnes sont blessées. Selon un enquêteur « ça a été une vraie boucherie ». Les agresseurs avaient pris la fuite.

«Ils nous ont dit: « On va vous tuer devant votre mère »», a raconté mercredi sur Europe 1 Nabil, frère de l’homme battu à mort dans la nuit de samedi à dimanche dans les Yvelines, lors d’une rixe sur l’autoroute A13.

«Ils ne sont pas venus pour comprendre, ils sont venus pour faire la guerre», a ajouté Nabil, la voix étranglée par l’émotion, pour décrire l’arrivée des amis de la conductrice du véhicule avec lequel sa famille avait eu un accident.

«A la base, c’est parti d’un accident», a confirmé Nabil, le jeune frère de la victime. «On a voulu faire un constat, ils n’étaient pas de cet avis, a-t-il ajouté. Apparemment, les constats, c’étaient pour les Français, selon eux» (Traduction selon le dictionnaire français-racaille : on est entre nous, on va régler ça comme au bled, l’Etat de droit c’est bon pour les assises et ces enculés de gaulois). «Une fois qu’on a appelé la police, ils ont appelé leurs copains», a-t-il poursuivi.

Deux des agresseurs présumés, âgés de 21 et 22 ans, ont été interpellés, lundi matin. Ils sont originaires de la Cité des Musiciens aux Mureaux et connus des services de police, précise Le Parisien. Selon un policier chargé de l’enquête « ce sont les petites bandes habituelles et leurs membres que nous avons déjà arrêtés de nombreuses fois ».

Deux jours après le décès de l’automobiliste sur l’autouroute A 13, trois personnes se sont présentées spontanément aux enquêteurs de la Sûreté départementale des Yvelines, ce mardi vers 18h45. Une jeune femme s’est présentée avec un passager, âgé de 25 ans, ainsi qu’une troisième personne, âgée de 21 ans, qui ferait partie du groupe soupçonné d’avoir agressé l’automobiliste, roué de coups sous les yeux de sa famille. Les trois se sont rendus à la police avec le véhicule incriminé. Nettoyée, la Clio porte «quelques traces» de l’accident, selon une source policière.

«Il a toujours été sérieux, il n’a jamais mis les pieds en garde à vue, il était respecté par tout le monde, à l’hôpital ils n’avaient jamais eu autant de monde pour une victime mais surtout il ne méritait pas ça», a martelé mercredi un des trois frères de Mohamed, qui a souhaité garder l’anonymat. Dans le quartier de l’Arche Guédon, les habitants parlent avec émotion du décès de Mohamed. «Tout ce qu’on veut c’est qu’ils paient pour ce qu’ils ont fait, il faut que la police trouve les vrais coupables et que la justice donne l’exemple pour que ça ne se reproduise pas», a lancé Djelali, 22 ans, qui n’a pas souhaité donner son patronyme.

Trois des interpellés « reconnaissent qu’elles étaient sur place et ont appelé du renfort. Mais nient avoir donné des coups. Au contraire, elles affirment en avoir reçu et avoir été victimes d’agressivité de la part des proches du jeune homme. » Selon le Parquet, « Pour meurtre, la peine est de 30 ans de prison. »

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sécurité routière, mode d’emploi : l’exemple de l’A 13

Message par Agardunor le Lun 5 Juil - 11:56

bonjour

Abdoulaye et Hadema, deux prénoms musulmans. Ce qui ne veut pas dire que les meurtriers sont Maghrébins. Il y a des musulmans noirs.

http://www.francesoir.fr/faits-divers/a13-la-folie-meurtriere-de-petits-delinquants

je vis moi dans le pays des « Abdoulaye » ! C’est un pays de l’Afrique subsaharienne dont je tairai le nom pour éviter que les simples d ‘esprit ne commettent des généralisations inappropriées. Ce qui est détestable c est que la plupart de ces individus issus de l’immigration haïssent la France et les Français et cultivent la haine du « blanc » dans leur pays où le racisme anti blanc est instillé aux jeunes élèves et ensuite aux lycéens de multiples façons dont je détiens des preuves accablantes . Ce qui ne veut pas dire qu’ils verseront tous dans la délinquance bien sûr mais ça donne le ton et explique les solidarités « raciales » à l’égard des voyous qui appartiennent à leurs communautés. Dans ce cas ci on voit bien que la victime est haïe parce qu’elle veut défendre ses droits dans le cadre du droit français et non selon la loi des caïds qui s asseyent dessus. Le silence des organisations communautaires et immigrationistes est assourdissant ! SOS machin, mrap , halde …et nos trotskystes de la lcr et notre pcf qui a abandonné la lutte contre la concurrence et les délocalisations de chair humaine au profit du patronat ! Ils ne savent pas où donner de la tête ! prisonnier de leur idéologie immigrationiste . Qui défendre , qui plaindre : la victime maghrébine ou les tueurs africains ??? that’s the question !Nos pleureuses retiennent leurs larmes de crocodiles!

Agardunor

Messages : 45
Date d'inscription : 24/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les racismes d'importation et d'exportation

Message par 6clopes le Mar 6 Juil - 9:53

La mine d’or que cet article :

«On a voulu faire un constat, ils n’étaient pas de cet avis, a-t-il ajouté. Apparemment, les constats, c’étaient pour les Français, selon eux»

Je le comprends comme « nous aussi les arabes on fait des constats en cas d’accident », je ne note pas sinon la nécessité de faire la distinction dans le récit.

« «Il a toujours été sérieux, il n’a jamais mis les pieds en garde à vue, il était respecté par tout le monde »

Respecté dans la cité pour ne pas avoir été en GAV, les bras m’en tombent. A moins qu’il y ait un double sens dans la phrase.

«Tout ce qu’on veut c’est qu’ils paient pour ce qu’ils ont fait, il faut que la police trouve les vrais coupables et que la justice donne l’exemple pour que ça ne se reproduise pas», a lancé Djelali

Savoureux. A resservir à volonté.

« Selon le Parquet, « Pour meurtre, la peine est de 30 ans de prison. » »

huhuhu… J’ai toute confiance dans la justice de ce qu’est devenu ce pays pour une saine réponse apaisante à ce léger accroc au vivre ensemble métissé.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les racismes d'importation et d'exportation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum