Monsieur Willy Acke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Monsieur Willy Acke

Message par 6clopes le Jeu 25 Fév - 1:03

TUERIES DU BRABANT: TERMONDE RESTE EN LICE

LALLEMAND,ALAIN
Samedi 3 novembre 1990

La chambre du conseil de Termonde s'est refusée à dessaisir le juge Troch des enquêtes connexes aux tueries du Brabant. Collaboration, mais pas fusion.

Le juge d'instruction Troch, de Termonde, conservera la haute main sur les instructions ouvertes dans le cadre de la tuerie du Delhaize d'Alost (au mois de novembre 1985, huit morts) et de l'attaque de Tamise (en septembre 1983, un mort et un blessé), alors que les autres dossiers relatifs aux tueries ont été confiés au juge carolorégien Hennuy depuis le début de l'année.

Ainsi en a décidé, vendredi matin, la chambre du conseil de Termonde, malgré le souhait évident des procureurs généraux de Gand et de Mons de regrouper à Charleroi les enquêtes sur les «tueurs».

FUSIONNER LES HOMMES...

Confronté à la demande du parquet de rendre une ordonnance de dessaisissement, la chambre du conseil a estimé que la fusion des dossiers était moins indiquée que leur traitement individuel, bien qu'une collaboration entre juges d'instruction de Charleroi et Termonde soit «recommandée».

Le procureur du Roi de Termonde, après en avoir référé à sa hiérarchie - en l'occurrence le procureur général de Gand -, a immédiatement interjeté appel contre cette décision, relancant dès lors la balle dans le camp de la chambre des mises en accusation de Gand.

En substance, quel raisonnement a présidé à la décision du juge Jan Van Severen en chambre du conseil? Selon le compte-rendu de l'ordonnance qui nous en a été livré par le substitut du procureur du Roi Willy Acke, l'argumentation est qu'aucun élément neuf ne justifie, à l'heure actuelle, un regroupement des dossiers.

Qui plus est, les dossiers étant de plus en plus volumineux, leur «digestion» par un seul juge s'avère difficile, voire impossible.

...MAIS PAS LES DOSSIERS!

Pas question, dès lors, de dessaisir le juge Troch «au bénéfice» de la cellule de Charleroi. Ce qui ne signifie nullement, cependant, que la collaboration n'est pas «conseillée».

A Termonde, on considère au contraire que les enquêteurs doivent se rejoindre sur le terrain et qu'une fusion des cellules est souhaitable: deux juges distincts restent saisis des dossiers, mais il importe que les hommes de terrain forment des équipes «mixtes» Termonde-Charleroi, que néerlandophones et francophones travaillent ensemble dans les mêmes bâtiments.

Dans l'immédiat, les regards se tournent vers Gand. Sans plus. Mais la ligne prônée par Termonde sera-t-elle encore valable d'ici un mois? A Mons, le procureur général dit attendre avec sérénité la décision qui sera prise à Gand, décision qui pourrait intervenir début décembre. Cet arrêt, quelle que soit sa teneur, sera fondamental.

ALAIN LALLEMAND


Dernière édition par 6clopes le Jeu 25 Fév - 1:14, édité 1 fois

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le « géant » de la bande des tueurs serait connu et protégé

Message par 6clopes le Jeu 25 Fév - 1:12

Cet article est cité sur internet mais, bizarrerie et alors que les archives en ligne du journal Le soir sont disponibles et remontant au moins jusqu'à 1989, celui-ci reste introuvable. Une recherche sur le nom de monsieur Acke, Juge d'instruction au parquet de Termonde / Dendermonde retrouvé pendu dans des circonstance que d'aucuns qualifient d'étranges, ne mène qu'à deux malheureux articles dont un sur le dernier procès de monsieur Bultot. (p.d.)

Le Soir, 14 novembre 1995, René Haquin

"Les « révélations » du magazine « Panorama », de la BRTN, réalisé à l'occasion du 10e anniversaire de la dernière tuerie au Delhaize d'Alost (« Le Soir » des 9 et 10 novembre), donnent l'envie à certains de rallumer des brûlots, et des idées à d'autres : le VLD veut une enquête sur l'enquête, et la VU, la création d'une cellule qui ferait rapport tous les deux mois.

Selon « Panorama », non seulement le « géant » de la bande des tueurs serait connu et protégé, mais la décision de regrouper tous les dossiers des tueries à Charleroi, fin 1990, aurait été irrégulière (parce prise que hors de la présence des parties civiles à l'audience) et sur pressions de l'ancien ministre de la Justice, Wathelet.
Faut-il rappeler que la décision de dessaisir le juge Troch (supérieur de Willy Acke dans la cellule Delta) à Termonde fut flamande : un arrêt longuement motivé de la chambre des mises en accusation de Gand statua en décembre 1990, sur appel du parquet (flamand) de Termonde. Pour Gand, il s'imposait de regrouper tous les dossiers des tueries, en raison de leur connexité et pour éviter des dysfonctionnements d'enquête tels que, notamment, la répétition d'interrogatoires ordonnés successivement par les deux juges.
Précisons aussi qu'à l'époque, les familles des victimes d'Alost ne s'étaient pas encore constituées et de ce fait ne furent pas « parties » à la cause.
Quant à l'ancien ministre de la Justice Melchior Wathelet, qui a toujours affirmé n'être d'aucune manière intervenu, il qualifie aujourd'hui ces attaques d'acharnement calomnieux et rappelle que c'est à son initiative qu'une copie du dossier a été délivrée gratuitement et mise à la disposition des parties civiles.
A en croire certains confrères flamands, si Termonde avait poursuivi l'enquête à la place de Charleroi, la vérité serait faite aujourd'hui sur les tueries. Le procureur général de Mons, Georges Demanet, parle de climat détestable et démotivant pour les enquêteurs (deux néerlandophones, deux francophones) occupés actuellement au réexamen des éléments du récent procès des anciens gendarmes Beijer et Bouhouche.
Quant à l'hypothèse formulée dimanche à la BRTN (« De Zevende Dag ») par le sénateur VLD Hugo Coveliers, un communiqué du commandement de la gendarmerie l'a démentie hier : le commandant du corps n'a jamais reçu de lettre du ministre de la Justice permettant l'identification du « géant », contrairement à ce qu'a laissé entendre Coveliers, qui supposait même que le commandement y aurait répondu par la négative. De son côté le procureur général Demanet répliquait hier aussi à semblable hypothèse : Qu'on me donne ce « géant » et je le fais incarcérer sur-le-champ !
Veut-on aujourd'hui, au nord du pays, insinuer que l'échec des enquêtes sur les tueries pèse sur une justice wallonne ? Et donc complice. Bien entendu ! "

R.H.

Remarque d'un quidam sur un forum traitant de cette question
Lorsque j'ai rencontré Hugo Gijsels, il m'a raconté l'anecdote suivante. Fin 1990, il avait rendez-vous avec Willy Acke pour un déjeuner et il est arrivé furieux à celui-ci. Acke venait d'apprendre qu'il était dessaisi du dossier TBW et que par la même occasion, il était nommé Juge d'instruction à Gand. Gijsels raconte que Acke ne voulait ni de la nomination, ni du dessaisissement et qu'il voulait se battre contre ces décisions. En fait, juste avant le déjeuner, Acke venait d'avoir une discussion des plus animées avec le chef de cabinet du ministre de la Justice, Melchior Wathelet, Jacques De Lentdecker, qui d'après Acke, le poussait à laisser tomber.
Acke n'a pas complètement perdu puisqu'il a obtenu de continuer à avoir accès au dossier malgré sa nomination à Gand. Gijsels raconte qu'il faisait des allers-retours continuels entre Termonde et Gand, mais que c'est devenu beaucoup plus compliqué pour lui lorsque le dossier a été transféré à Charleroi. Gijsels se demandait comment Acke parvenait à trouver du temps pour les deux, mais il soulignait que le Substitut devenu Juge d'instruction avait la réputation d'être un travailleur acharné.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Jean Bultot de retour en Belgique, jugé à la cour d'appel de Gand, Van Acke est Procureur Général

Message par 6clopes le Jeu 25 Fév - 1:23

Monsieur Willy Acke est procureur général au procès de monsieur Jean Bultot à la vour de Gand.

COUR D'APPEL DE GAND:LE RETOUR DE JEAN BULTOT QUAND CE SERA FINI, NOUS FERONS NOS VALISES

HAQUIN,RENE
Vendredi 8 février 1991

Parti en catastrophe avec les siens il y a plus de cinq ans au Paraguay, alors que son ami Bouhouche venait d'être arrêté en janvier 1986 pour l'assassinat de l'ingénieur Mendez, l'ancien directeur adjoint de la prison de Saint-Gilles, Jean Bultot, 39 ans, extradé le 14 décembre d'Afrique du Sud, est venu hier devant la cour d'appel de Gand faire opposition à la condamnation à trois ans (pour vingt-trois vidéos volés en 1985 à Waterloo et Haine-St-Pierre) infligée par défaut le 30 juin 1987, dans le cadre du procès de la bande de Baasrode (Destaercke, Van Esbroeck, Salesse et consorts). Il fera ensuite opposition à l'autre condamnation (cinq ans) encourue à Bruxelles.

Blaser, cravate, pantalon gris, le cheveu court et assagi contrastant avec la tignasse sauvage du Chaco paraguayen ou la casquette paramilitaire des faubourgs de Johannesburg, il a voulu tuer le mythe Bultot:

Sans mon nom, cité depuis six ans dans toutes les grosses affaires criminelles, il n'y aurait pas ici autant de gendarmes et de journalistes. Je ne suis pourtant inculpé dans aucun de ces dossiers, malgré un tas de témoignages défavorables. On a dit que je recrutais pour 200.000 F par mois pour entraîner des commandos à la déstabilisation, que j'avais des contacts avec la mafia asiatique, que j'allais au restaurant avec Beijer et Bouhouche et à des réunions secrètes avec de Bonvoisin et Degrelle, que les vols de vidéos devaient alimenter la caisse de l'extrême droite et que je jouais au monopoly avec des camps de concentration dans les cases. Tout cela est le fait de Léopold Van Esbroeck qui m'a chargé tant à Bruxelles qu'ici, intéressé par la prime de dix millions offerte par Delhaize après les tueries. Mais quand on est condamné par défaut à un total de huit ans et qu'on est «en exil», on se dit qu'on ne rentrera pas. Un fait nouveau m'a fait changer d'avis: je me suis marié, et mon cadeau de mariage, ce fut d'accepter de rentrer. Je ne voulais plus imposer aux miens la vie de fugitif...

Bultot demande à n'être puni que pour ce qu'il a fait. Selon une des versions de Van Esbroeck, c'est Bultot qui lui aurait demandé des vidéos «tombés du camion». Après le vol au Sarma de Waterloo et l'autre au GB de Haine-St-Pierre, Van Esbroeck et Salesse seraient venus, la nuit, aux rendez-vous de Bultot au cimetière d'Evere pour qu'il les emmène chez un certain Axel, à Evere, où fut entreposé le butin. Il y a plus d'une contradiction dans les versions des deux voleurs: c'est l'argument retenu par le bâtonnier Verstringhe pour demander un abaissement sensible de la peine et plaider le recel plutôt que le vol qualifié pour les vidéos de Waterloo (Bultot en reçut un), et l'acquittement pour le vol de Haine.

Mais l'avocat général Willy Acke demande la confirmation des trois ans de prison. Si Salesse et Van Esbroeck se contredisent, Axel, condamné à six mois pour recel, avait précisé n'avoir permis à Bultot d'entreposer des marchandises chez lui que parce que sa fonction inspirait confiance, mais il l'avait sommé de tout retirer au plus vite dès qu'il vit que c'étaient des vidéos sortis des emballages d'origine. Milcamps, un ami de Bultot, déclara aussi avoir refusé des vidéos volés que Bultot lui offrait à petit prix. Recruter des voleurs ne posait aucun problème à un directeur de prison, relève M. Acke. Pour ce fonctionnaire qui devait être au-dessus de tout soupçon, tous les moyens étaient bons pour obtenir de l'argent.

Bultot admet avoir mis Van Esbroeck en contact avec Axel et avoir eu pendant deux jours un vidéo. C'est Axel qui a payé Van Esbroeck cash, dit-il. Je suis venu ici en confiance demander justice. J'ai été déçu. Une fois que tout ceci sera fini, ma femme et moi ferons nos valises...

La cour rendra son arrêt le 28 février.

RENÉ HAQUIN

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Monsieur Willy Acke

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum