Une guerre financière invisible détruit l'Europe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une guerre financière invisible détruit l'Europe

Message par 6clopes le Ven 28 Mai - 1:05

point de vue libre et essentiel pour comprendre l'hyper guerre financière en cours en ce moment même...
ici -> http://videos.rim952.fr/?p=329





6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

DANS LES BOYAUX DE LA SOCIETE GENERALE.

Message par 6clopes le Sam 29 Mai - 16:34

source: http://lewesternculturel.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/05/25/l-engrenage-de-jerome-kerviel.html

"L'Engrenage" de Jérôme Kerviel.

Le 8 Juin prochain, le procès de Jérôme Kerviel débutera. Il est accusé par la Société Générale de lui avoir fait perdre 5 milliards en janvier 2008. Ce trader, devenu accroc au cash virtuel, confie dans un témoignage précieux comment une grande banque française pousse ses acrobates de la spéculation à enfreindre toutes les règles. L'affaire Kerviel aura un caractère plus universel que le simple cas de ce trentenaire. Ce sera le procès d'un système. Qui va banquer? Kerviel seul? Le management de la Société Générale?

"L'Engrenage, mémoire d'un trader" est instructif à plusieurs titres. La vie d'un universitaire propulsé dans le sein des seins, la salle de trading, en front office. L'existence d'un jeune homme du XXIè siècle qui se bat douze heures par jour pour rapporter des millions à sa banque. La chute d'un anonyme qui devient ennemi public n°1 du jour au lendemain, sans enrichissement personnel. Ses rapports avec la justice, la presse, des avocats avides de célébrité...

Jérôme Jerviel, sans en faire une victime, porte sur ses épaules d'intellectuel tout le poids des dérives financières initiées par les banques.

Construit en trois parties, "la crise", "la tour", "la justice", cette mémoire d'un trader nous plonge dans les boyaux comptables de la Société Générale. Trader: profession popularisé par Nick Leeson qui coula la vénérable banque Barings en quelques semaines. Désormais, ce terme a des accointances avec le diable dans l'opinion publique. Le récit Kerviel, de son entrée à la SG en 2000 jusqu'à sa mise à mort médiatique en février 2008, c'est un peu "le trading pour les nuls". Il est un excellent guide au sein des arcanes d'un grand établissement au logo rouge et noir.

Inutile d'enrober de littérature la vie de Kerviel & Co: la Banque leur demande de faire du cash. Tous les moyens sont acceptés pour y parvenir. Spéculation, spéculation, spéculation. L'argent ne sert pas à construire des hôpitaux, des écoles, des autoroutes. L'argent ne sert qu'à se reproduire. Salarié, certes, le trader vit pour son bonus. Une somme calculée selon ses bénéfices de l'année. Certains encaissent plusieurs millions d'euros pour avoir fait de l'argent avec de l'argent. La vacuitée du trading illustre bien la "philosophie" des banques: appeller dix fois le petit compte à découvert de cent euros afin qu'il régularise sa situation, encourager le trader à miser des milliards sur un marché, tantôt à la baisse, tantôt à la hausse.

Dopé aux chiffres, sous adrénaline des courbes électroniques, Kerviel s'amuse, intellectuellement et sportivement, à acheter des paquets d'action d'une société qui produira des résultats 24h plus tard. En 2007, il fait gagner 1,5 milliard à la SG. Aux dépends de toutes les lois boursières. Mais les lois, tout le monde s'en fout. Seul le pognon facile prime. Et Kerviel est "une bonne gagneuse" pour la firme que dirige alors Daniel Bouton. En spéculant à outrances, il se met en danger. L'affaire commence. Il n'y a pas de perte tant qu'on ne vend pas les produits financiers achetés. En débouclant violemment le portefeuille Kerviel, la Générale perd 5 milliards... Et étouffe ainsi les 2 milliards de perte sur les subprimes.

Commence alors le parcours du criminel. Garde à vue, détention provisoire (38 jours à La Santé), manipulation des médias par la toute puissante Société Générale, course à la célébrité de ses avocats... Kerviel n'a pas gagné un centime d'euro sur les milliards envolés. Signe d'une naïveté confondante, ce qui est un crime dans cet univers sis à La Défense.

Je recommande la lecture de "L'Engrenage": précis, truffé d'infos saignantes, nauséeux dans sa description de la vie de la Générale.


L'ENGRENAGE, Mémoire d'un trader. De Jérôme Kerviel. Editions Flammarion. 269 pages, 19,90 euros.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum