Gérard de Selys: la vieille noblesse, c'était une mafia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gérard de Selys: la vieille noblesse, c'était une mafia

Message par 6clopes le Mer 24 Fév - 16:14

Aristocrate et pas fier de l'être

Lundi 24 avril 1989

Amis roturiers, la noblesse vous salue bien bas! Françoise Van de Moortel a réunis sous les feux du média populaire qu'est la télévision ceux qui s'estiment l'élite de la nation, les nobles. Un échantillonnage «particulier» pour un «Écran témoin» qui s'annonce agité.

Les aristos vont-ils enfin éclairer notre lanterne Qui sont-ils? que font-ils? que pensent-ils? que veulent-ils? Françoise Van de Moortel a voulu composer un plateau équilibré. Ce qui n'est pas évident, car les voix discordantes sont rares dans cette caste homogène et solidaire. Elle en a pourtant trouvé un, un blasé du blason et de tout le saint tremblement, hérité en prime à la naissance. Elle a cherché, cherché, cherché, et il était là, tout près, tout trouvé, dans l'enceinte même de la RTBF: le journaliste Gérard de Sélys. Pour les documents officiels, baron Gérard de Sélys Longchamps.

Après deux jours de réflexion, il a accepté de participer au débat et d'y jouer le trouble-fête. De manière apéritive, voici une interview du noble en rupture de titre.

- Pour quelles raisons avez-vous coupé les ponts?

- De 0 à 12 ans, j'ai été élevé par une famille italienne, très éloignée de ce monde-là. Lorsque j'ai été remis en contact avec ma vraie famille, de manière épisodique, je ne l'ai pas tolérée. Je trouvais ce milieu artificiel, superficiel, s'intéressant à des choses sans intérêt, le dix-huit trous, les vacances de luxe. Je rejette le milieu aristocrate et le principe sur lequel il est bâti.

La vieille noblesse, celle qui prend ses racines au Moyen Age, c'était une mafia. Et la noblesse venue après, celle de robe, était une caste soumise au pouvoir. Les gens qui se prévalent aujourd'hui de titres ont été anoblis par les occupants successifs du territoire belge. Comme, génétiquement, on ne transmet à ses enfants ni son intelligence ni ses capacités, on transmet encore moins un soi-disant sang bleu additionné d'un art de vivre.

- Pensez-vous qu'actuellement les nobles soient marginaux dans la société belge?

- Certainement pas. C'est un des plus formidables et des plus discrets groupes de pression. J'ai fait le comptage de la présence aristocrate dans les conseils d'administration des grandes entreprises multinationales et autres de Belgique. C'est stupéfiant. Ils sont truffés de nobles. Les secteurs, par ordre d'importance, où ils sont le plus présents sont: la banque et puis... les brasseries. Le troisième secteur, c'est la grande distribution, puis les fiduciaires. Le reste consiste dans les résidus de leur participation à l'industrialisation.

- Qu'est-ce qui vous choque chez eux?

- Ils se présentent comme des gens généreux, ils ne le sont pas. Inoffensifs, ils ne le sont pas. Quand on voit le nombre d'entre eux, membres d'organisations secrètes comme l'ordre de Malte ou l'Opus Dei... Certains invités de ce soir en sont membres d'ailleurs. Le problème est de savoir ce que leur rapporte et comment ils se servent de leur titre de noblesse et en même temps de leur fortune. Pour moi, c'est un problème de société.

Un des invités a déclaré qu'un pays qui n'avait plus de noblesse représentative n'était plus un pays. Donc, l'Italie et la France. Je trouve ça épouvantable.

- Pensez-vous avoir fait le bon choix en reniant cette «caste»?

- C'est une chance extraordinaire d'avoir pu, en étant de ce monde-là, et sans le savoir jusqu'à un certain âge, être élevé différemment et puis avoir de nouveau le nez dessus, pouvoir juger et dire que la noblesse, ce n'est pas du tout ce que l'on croit.

Propos recueillis par FERNAND LETIST.

6clopes

Messages : 1552
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum